×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2229 Le 08/03/2006 | Partager

. Drôle de syndromeLa BBC va diffuser un documentaire sur une famille kurde qui intrigue les scientifiques, cinq de ses enfants adultes marchant exclusivement à quatre pattes. Les cinq frères et soeurs objets du reportage souffrent d’une anomalie génétique et d’un retard mental. Trois d’entre eux se déplacent exclusivement à quatre pattes, les jambes tendues, les deux autres pouvant faire quelques pas debout, la tête et les genoux fléchis. Agés de 18 à 34 ans, ils vivent dans un village du sud de la Turquie. Le documentaire, intitulé «The Family that Walks on All Fours» (la famille qui marche à quatre pattes) sera diffusé par la chaîne BBC2 le 17 mars.. Cadavre en pâture Un agriculteur allemand a congelé le cadavre d’un ami de sa famille, avant de le décongeler, de le découper puis de le donner en pâture à ses cochons, a annoncé lundi la police. Le fermier de Fritzlar, âgé de 29 ans, a caché pendant un an la mort du retraité de 73 ans afin de toucher sa pension. En février 2005, il avait retrouvé le corps inanimé du vieil homme dans sa cour et l’avait caché pour toucher sa retraite. Après avoir placé le cadavre dans un congélateur, il résilia le contrat de service de repas à domicile et le contrat de location du retraité. Puis il décongela le corps, le découpa, cacha les morceaux dans sa grange et les donna progressivement à manger aux cochons. . Funérailles solennelles ...pour un chevalLa police de Toronto a rendu un dernier hommage à l’un de ses plus illustres membres, le cheval de patrouille «Brigadier» décédé dans l’exercice de ses fonctions, qui a eu droit à des obsèques solennelles. Un millier de personnes se sont réunies dans la métropole canadienne pour participer aux funérailles du destrier, décédé il y a plus d’une semaine. «Brigadier» avait dû être abattu après avoir été heurté par une voiture. La cérémonie devait avoir lieu dans le cimetière municipal, mais la popularité du cheval a forcé les autorités à déplacer l’événement dans une plus grande enceinte.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc