×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2171 Le 14/12/2005 | Partager

. Les strip-teaseurs mal payésUne commission de travail australien a ordonné mardi 13 décembre, aux patrons de clubs de strip-tease, d’entamer, à compter de janvier 2006, des négociations avec leurs employés qui réclament des hausses de salaires et de meilleures conditions de travail. Le Syndicat des artistes du strip-tease d’Australie avait engagé une action devant la Commission du travail de Melbourne pour faire valoir ses revendications concernant quelque 300 employés. Dans un document de 47 pages, il demande l’obtention de 310 dollars australiens (200 euros) pour trois minutes de danse sur les genoux des clients, 360 dollars pour une danse «seins nus» et 510 dollars pour un effeuillage intégral de trois minutes. Il a également souhaité que les danses sur les tables d’un quart d’heure soient payées 1.960 dollars et que les serveurs nus bénéficient d’un tarif horaire de 1.100 dollars.. Le robot Asimo décroche son premier jobLe robot humanoïde Asimo, qui s’exhibe depuis cinq ans dans le monde entier en tant que symbole des prouesses technologiques japonaises, va décrocher en avril son premier emploi, réceptionniste, a annoncé mardi 13 décembre son concepteur, le constructeur automobile Honda. Jusqu’à présent seulement bon à épater la galerie, Asimo, qui mesure 1,30 mètre et pèse 54 kilos, va accueillir les visiteurs et leur servir le café dans un bureau de Honda à Wako, dans la banlieue nord de Tokyo. «Les capacités d’Asimo ne lui permettaient dans le passé que d’amuser les gens sur une scène», a expliqué lors d’une conférence de presse Satoshi Shigemi, responsable du développement du robot chez Honda.Asimo, qui ressemble à un enfant vêtu d’une combinaison d’astronaute blanche, a de plus doublé sa vitesse de déplacement, qui est désormais de 6 km/h. Honda prévoit de fabriquer plusieurs autres exemplaires de robot pour les utiliser dans d’autres bureaux, ou les louer à des entreprises pour la somme de 20 millions de yens (environ 140.000 euros) par an.. Une bourde trop chère La bourde d’un opérateur de Mizuho Securities a semé la pagaille à la Bourse de Tokyo et coûtera 40 milliards de yens (280 millions d’euros) à la maison de courtage, ont indiqué les autorités boursières. Cette erreur avait été commise jeudi dernier lors de l’introduction en bourse de la société de télécoms J-Com. Au lieu de passer un ordre de vente d’une action J-Com à 610.000 yens, Mizuho avait saisi dans le système informatique une transaction de placement de 610.000 titres à un yen. Cet ordre représentait 42 fois le nombre d’actions J-Com disponibles. La Bourse de Tokyo a reconnu, dimanche, que ce désastre avait été facilité par un défaut dans son système informatique, qui a empêché l’opérateur malheureux d’annuler son ordre après s’être rendu compte de son erreur. Mizuho Securities avait estimé dans un premier temps que l’incident lui coûterait au moins 27 milliards de yens (190 millions d’euros), soit la somme nécessaire pour racheter au prix réel (772.000 yens lors de la suspension du titre jeudi) les actions placées pour 1 yen. Mizuho Securities a racheté la plupart des 610.000 actions intempestivement placées, mais il lui reste encore à en acquérir 96.236. . A 10 ans, elle publie son premier livreUne petite Britannique de 10 ans va prochainement publier un livre de conseils aux enfants, pour les aider à mieux vivre le divorce de leurs parents. La petite Libby Rees avait 9 ans lorsqu’elle a écrit son livre, intitulé «Aide, espoir et bonheur», qui doit être publié d’ici la fin décembre par la maison d’édition Aultbea Publishing, à Inverness. En 60 pages, elle explique les «trucs» qui peuvent aider les enfants à mieux supporter le divorce de leurs parents, se fondant sur sa propre expérience, ses parents s’étant séparés quand elle avait 6 ans. Ses conseils sont pleins de bon sens. Elle leur conseille de «trouver du temps seuls pour regarder un film ou lire un livre» afin de se changer les idées, de «s’inscrire à une activité», de faire du sport, et d’essayer de «penser de façon positive», car, écrit-elle, «même dans les pires situations, il est toujours possible de trouver quelque chose de bien».. Les matches du Mondial retransmis dans les paroisses Les matches de la Coupe du monde de football 2006 seront retransmis dans plusieurs centaines de paroisses protestantes, a annoncé le président du Conseil de l’Eglise protestante allemande, l’évêque Wolfgang Huber. «Les salles communales ou d’autres bâtiments de l’Eglise sont appropriés pour réunir les gens. Le football est un grand morceau de vie et la vie dans tous ses aspects a sa place là où les gens sont proches de Dieu», a-t-il expliqué. «Les chrétiens sont des personnes joyeuses et ouvertes sur le monde. Nous allons le vivre dans les retransmissions des matches du Mondial». L’Eglise protestante allemande avait obtenu en octobre le droit non commercial de retransmission télévisée des matches. La Coupe du Monde 2006 de football aura lieu en Allemagne du 9 juin au 9 juillet. . Bangalore, ville des haricots bouillisLa capitale technologique de l’Inde, Bangalore, va reprendre son nom d’avant la colonisation de Bengaluru, soit littéralement «la ville des haricots bouillis», a indiqué lundi 12 décembre le chef du gouvernement régional. La ville, capitale du Karnataka (sud-ouest), reprendra officiellement son nom d’origine, en langue Kanada, l’année prochaine, a dit à Dharam Singh. «Bombay a changé pour Mumbai, Calcutta pour Kolkata. Nous faisons la même chose», a ajouté le responsable indiquant que le changement entrerait en vigueur le 1er novembre 2006 à l’occasion du jubilé d’or de l’Etat. Bangalore, connue pour ses centres de recherches et ses délocalisations, compte plus de 1.500 compagnies nationales et étrangères spécialisées dans la technologie. Selon les historiens locaux, Bangalore avait reçu pour nom Bendakalooru («la ville des haricots bouillis) après qu’un roi du XXIe siècle, égaré dans la région lors d’une chasse, eut mangé un plat de haricots bouillis offert par une femme. Le roi aima tellement ce plat qu’il décida d’en baptiser la ville.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc