×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Un million de cartables
    Des commissions d’enquête diligentées

    Par L'Economiste | Edition N°:2865 Le 22/09/2008 | Partager

    . Des sanctions systématiques en cas de «dérapages» . L’initiative se poursuit jusqu’au 30 septembre. Réflexion en cours pour élargir l’opération Tolérance zéro. C’est le mot d’ordre au département de l’Education nationale qui ne tient pas à voir l’opération «Un million de cartables» capoter. En clair, au moindre dérapage dans les modalités de distribution, une commission d’enquête sera dépêchée dans la zone en question. Après enquête, les sanctions tomberont. Selon une source proche du dossier, le ministère de tutelle est catégorique et veut donner l’exemple au cas où des détournements seraient prouvés.Ainsi, des équipes ont été chargées de faire des visites inopinées dans les régions où des cafouillages ou détournements ont déjà été constatés.Bien entendu, les informations relayées par la presse nationale sont aussi prises en compte et vérifiées. A cet effet, les délégations et différentes antennes du département de l’Education nationale (académies régionales, conseils élus, fournisseurs accrédités…) sont fortement mises à contribution. Par ailleurs, une commission centrale est chargée de superviser les opérations de réception, d’entreposage et de livraison des lots à distribuer. Les conseils de gestion des établissements d’enseignement sont également impliqués, en comités locaux, pour superviser l’opération. Sur un autre registre, les protestations fusent de toutes parts dans les régions. Des parents d’élèves montent au créneau et critiquent les critères d’éligibilité. C’est le cas notamment à Tétouan, à Taounate, à Taza… et dans l’ensemble de l’arrière-pays. Pour le cas de Taounate, c’est le Centre marocain des droits de l’homme (CMDH) qui dénonce «le clientélisme et favoritisme dans la distribution des cartables». Le CMDH parle d’exclusion de la région, pourtant répertoriée zone INDH. De plus, celle-ci affiche l’un des plus forts taux de déperdition scolaire à l’échelle nationale. Mais, le ministère de l’Education rappelle que l’opération cartables se poursuit jusqu’au 30 septembre. Autrement dit, les zones ciblées finiront toutes par recevoir leurs lots. En revanche, les autres zones qui ne sont pas répertoriées INDH ne sont pas bénéficiaires. Toujours est-il, une réflexion est actuellement menée au MEN pour éventuellement trouver une formule susceptible d’élargir davantage cette action.

    Phase opérationnelle
    D’ailleurs, ce sont quelque 1,05 million de cartables qui ont été distribués à l’échelle nationale jusqu’au 18 septembre. Le ministère rassure: «La phase opérationnelle mobilise toutes les compétences». A en croire le coordonnateur central de l’opération, le taux des bénéficiaires de cette opération a atteint 90% dans le primaire et 10% au niveau de la 1re année du collège. «Les éditeurs ont fourni jusque-là 90% des livres du programme scolaire», poursuit-il. Au total, le marché a été approvisionné de plus de 7,3 millions de livres scolaires. Ce qui représente 119 titres émis par 24 maisons d’édition.

    Mise à niveau de l’école

    Le premier bilan de cette opération sera dressé vers le mois de mars. Un travail de titan qui ne fait que commencer. D’ailleurs, l’objectif de ce type d’actions est de donner une nouvelle impulsion à l’école en général en enclenchant une véritable mise à niveau des espaces éducatifs. Ce qui devrait se traduire par la généralisation d’un enseignement fondamental qualitatif. Les retombées devraient se quantifier à l’issue de la première année de l’opération (2008-2009), notamment par la réduction de moitié du taux de déperdition scolaire, soit 200.000 au lieu de 400.000 par an. A. R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc