×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Un imam accusé de trafic de stupéfiants

Par L'Economiste | Edition N°:2328 Le 27/07/2006 | Partager

. Son complice présumé le dénonce après son arrestation à l’aéroport Mohammed V . Démarrage du procès le 1er août Des affaires de trafic de stupéfiant il y en a tous les jours devant les tribunaux et Cours d’appels du Royaume. Mais celle qui sera jugée à partir du premier août devant le TPI de Casablanca est pour le moins spéciale. Et ce, pour deux raisons: la première a trait au statut même du principal accusé, l’Imam de la mosquée «Achouhadaa» de la métropole. La seconde particularité concerne, quant à elle, la destination de la «marchandise» objet du trafic: l’Arabie saoudite. Tout commence le 5 juillet dernier, lorsque les agents de la police aéroportuaire découvrent lors d’un contrôle de routine, qu’un des voyageurs du vol à destination de l’Arabie saoudite, essaye de faire passer une mallette contenant 3 kilos de résine de cannabis. Celle-ci était enfouie dans des bouteilles contenant entre autres de l’huile d’olive et des épices. Interrogé par les agents de la Police Judicaire (PJ), le suspect (employé dans une agence de voyages) indique que la mallette ne lui appartient pas. «Je n’ai fait que rendre service à quelqu’un que je connais. Je ne savais même pas ce qu’il y avait dans cette mallette», explique-t-il aux agents de la PJ. Grâce aux informations livrées par le «passeur», l’homme qui a fourni la marchandise est arrêté. Ce dernier se trouve être, et à la grande stupéfaction des agents de la PJ, l’imam de la mosquée «Achouhadaa». M.R. a avoué, lors de son interrogatoire, avoir donné une mallette à l’employé de l’agence de voyages pour que ce dernier la transmette à une autre personne en Arabie saoudite. Il a toutefois nié savoir ce que contenait cette fameuse mallette. M.R plaide son innocence en arguant qu’il a déjà transporté en toute légitimité des affaires pour le compte d’ouvriers marocains en Arabie saoudite. «J’ai déjà transporté des épices pour le compte des travailleurs marocains au Golfe. J’ai cru que cette mallette en contenait aussi. C’est pour cette raison que je n’ai pas jugé utile de vérifier lorsque je l’ai transmise à l’employé de l’agence de voyages», affirme-t-il. Quatre autres membres suspectés d’appartenir à ce réseau sont toujours recherchés par la PJ. Eu égard au flagrant délit de possession de stupéfiants qui caractérise cette affaire, l’enquête n’a duré que quelques jours et le procès commencera le 1er août. Initialement prévue pour le 25 du même mois, la première audience n’a finalement pas eu lieu puisque la Cour a accordé à la défense de l’imam M.R, un délai afin de lui permettre de bien étudier le dossier.


Elément légal

Pour condamner l’imam et ses complices, le parquet du TPI de Casablanca ne s’appuiera pas sur le code pénal, mais sur un texte spécial. Il s’agit du dahir du 21 mai 1974 relatif à la répression de la toxicomanie, la prévention des toxicomanes et portant règlement sur l’importation, le commerce, la détention et l’usage des substances vénéneuses et des stupéfiants. Selon l’article 1er de ce texte, la détention des stupéfiants est punie de deux à cinq ans de prison et d’une amende entre 5.000 et 50.000 DH. L’article 2 dudit dahir stipule en revanche que le maximum de cette peine peut atteindre 10 ans lorsque l’accusé se rend coupable de commerce international (import ou export) des stupéfiants. Auquel cas, l’amende est comprise entre 5.000 et 500.000 DH. Dans ce cas d’espèce, tout dépendra de la qualification choisie par le tribunal. A noter par ailleurs qu’en cas de casier judiciaire vierge, le juge peut accorder une réduction de peines.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc