×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Un groupe d'étudiants de la Faculté de Droit de Casablanca au Salon du meuble à Paris

Par L'Economiste | Edition N°:1431 Le 07/01/2003 | Partager

Trente-deux étudiants de licence appliquée en Commerce international (tous sont en dernière année) passeront des travaux pratiques en grandeur nature à la Foire du meuble, qui se tient Porte de Versailles à Paris à partir de demain 8 janvier jusqu'au 12. Ils sont accompagnés par deux professeurs encadrants, Hlima Ouzif et Riad Mékouar.Au-delà du côté dépaysement, ces jeunes vont devoir se frotter à la réalité du terrain et aux techniques de prospection qu'ils apprennent en classe. La consigne pédagogique est d'agir exactement comme s'ils étaient des professionnels. Ils feront la traditionnelle prospection et au besoin, pour le compte de certaines entreprises marocaines. Au retour, chacun doit rédiger un rapport qui sera soumis à l'équipe d'encadrement.Derrière cet exercice classique de voyage d'études, c'est le travail de préparation et de logistique réalisé entièrement par les étudiants qu'il faut souligner. Mais également un apprentissage de l'initiative et la capacité de communiquer qui fait souvent défaut aux jeunes qui débarquent du système scolaire. Toute l'opération a été menée de bout en bout par ce groupe d'étudiants. Depuis plusieurs semaines, ils ont fait du porte-à-porte à la recherche de sponsors avec d'ailleurs beaucoup de succès. Le financement du séjour en France s'est fait avec la contribution de plusieurs entreprises. La liste (non exhaustive des entreprises) a plutôt fière allure: Royal Air Maroc (qui a offert une dotation en billets d'avion), Icomail, INCR, Majka (PME de produits artisanaux), OIP, Copag (coopérative laitière propriété de la marque Jaouda), la Banque Commerciale du Maroc et Bronze Verre. C'est peut-être un début d'émulation dans les facultés qui souffrent de la concurrence de l'enseignement privé et d'un a priori négatif sur le marché du travail. Bachir El Kouhlani, doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l'Université Hassan II - Aïn Chock, est comblé: «C'est un exercice très motivant pour nos étudiants et qui sera pérennisé«.A. S.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc