×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Un festival d’arts de rue en tournée nationale

Par L'Economiste | Edition N°:2796 Le 11/06/2008 | Partager

. Spectacles de danses de feu et de marionnettes géantes . Une centaine d’artistes marocains et étrangers Les Marrakchis et les habitants des villages avoisinants (Tamesloht, Tahhennaout, Aït Ourir et Aghmat) ont de quoi se réjouir. La deuxième édition du festival «Awaln’Art» se tiendra bientôt. Des spectacles de rue leur seront offerts gratuitement sur les places publiques du 24 juin au 3 juillet prochains, à l’initiative de deux compagnies, «Eclats de Lune» et «Graines de soleil». Le financement est apporté par l’Organisation Intergouvernementale de la Francophonie, le Ministère de la Culture, l’Ambassade de France, Cultures France, la Fondation Hassan II et l’Institut Culturel Italien, entre autres. Ainsi, défileront des acrobates venus d’Afrique, des marionnettes géantes, des clowns aux origines métissées, des acteurs de cinéma muet, des conteurs, des jongleurs, des danseurs publics, des manipulateurs d’objets insolites et aussi des peintres ambulants. «L’objectif est de promouvoir le patrimoine immatériel africain et méditerranéen, de construire une dynamique culturelle et de favoriser le développement d’un tourisme culturel dans la province d’Al Haouz», indique Claire LeGoff, coordinatrice générale du festival. «Nous encourageons tous les projets qui, par la pratique des arts, amènent des jeunes, artistes ou non, à s’exprimer», ajoute-t-elle. Une centaine d’artistes participeront à ce festival, dont la préparation a duré près de huit mois. Une soixantaine viendront de l’étranger (France, Italie, Burkina Faso, Mali et Sénégal) et le reste de différentes villes du Maroc. Plusieurs spectacles ont été montés avec des associations locales : Wifaq, Chabab Bouhita, Tamesloht 2010, le Centre fier et fort, le Centre artisanal, le village SOS, la coopérative Tigmi, le club de cinéma Ghmat 7, le forum des jeunes pour le développement et Sekoum. A noter que les organisateurs du festival envisagent de créer prochainement à Marrakech un centre de formation aux métiers du spectacle. Pour le préfigurer, ils invitent 15 jeunes artistes marocains, maliens, sénégalais, français et burkinabais à participer à un stage du 21 au 27 juin. Ceux-ci découvriront la pratique du corps dans l’espace public de la Compagnie Ex Nihilo et l’art du conte de Hassan Kouyaté. Du 28 juin au 4 juillet, les stagiaires feront partie de l’équipe organisatrice. Au programme également, une série d’ateliers qui se tiendront sur place à destination de groupes identifiés d’adolescents et de jeunes adultes. Animés par de jeunes artistes français, ils auront lieu à Ait Ourir et à Tamesloht. Des fresques murales seront réalisées et des marionnettes fabriquées.Il est prévu également d’organiser une caravane, afin de donner un rayonnement national au festival. Ainsi, deux groupes d’artistes donneront des spectacles de percussions et de danses de feu dans le cadre d’une tournée nationale du 5 au 20 juillet. La tournée commencera à Ouarzazate et dans le village de Zaouit Sidi Ahmed, où les spectacles seront accueillis par l’association Fond Diwan. La caravane ira ensuite à Safi et dans le village de Sebt Gzoula où les associations Likaa et Nahda Gzoula prendront en charge l’accueil. A salé, les spectacles entreront dans un bidonville grâce au travail de l’association Enda Maghreb. A Essaouira, l’association Argania accueillera le festival au cœur de la médina et c’est l’association Tazeroualt qui se mobilisera à Tiznit. Lors de l’étape suivante, à Azrou, les spectacles seront présentés devant 600 enfants de la colonie de vacances de l’association Tofola Chaabia. C’est le gîte Aiss, ferme d’hôte membre du réseau marocain de l’association Accueil Paysan à Mrirt, qui abritera les derniers spectacles. N. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc