×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Un contrat-programme pour Doukkala-Abda

Par L'Economiste | Edition N°:2704 Le 31/01/2008 | Partager

. Il a été signé, hier, avec le gouvernement. Objectifs: lutter contre l’exclusion sociale . Distribution de triporteurs Une convention de partenariat pour l’élaboration d’un plan régional de développement de l’économie sociale (PDRES), pour la région Doukkala-Abda, a été signée à Safi, mardi dernier. Une convention qui s’inscrit dans le cadre des contrats-programmes initiés entre le gouvernement et les régions. C’est Nizar Baraka, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Affaires économiques et générales, qui a procédé à la signature de la convention. A l’occasion, une réunion de travail a été consacrée à la présentation des principales phases d’élaboration du PDRES. Ces phases comprennent notamment la mise en place d’une carte des activités génératrices de revenus. Et ce, dans des secteurs porteurs en adéquation avec les richesses et les potentialités de la région. Il s’agit également de définir les mesures d’accompagnement permettant de garantir la concrétisation et la pérennisation des activités. «Le PDRES vise à doter l’intervention publique dans le domaine de l’économie sociale d’une vision territoriale intégrée et contractuelle pour lutter contre la pauvreté, la vulnérabilité et l’exclusion», explique le ministre. L’objectif du partenariat est de coordonner les actions des acteurs régionaux en adéquation et en convergence avec l’Initiative nationale de développement humain et les différents programmes de développement. La finalité première des contractants est la création de nouveaux postes d’emploi et l’augmentation des revenus de la population. Il s’agit aussi de restructurer le secteur informel. Une étude dont le coût est estimé à 1,2 million DH est lancée. Elle précisera les engagements des différents intervenants, le calendrier de réalisation des différentes activités et les modalités de suivi et d’évaluation. Le programme bénéficiera en premier aux petits producteurs, aux jeunes diplômés et aux femmes, notamment en milieu rural. Selon Baraka, la région regorge de potentialités. Il précise aussi que Doukkala-Abda représente 12% du tissu coopératif national. L’expérience réussie de l’économie sociale de plusieurs pays a été soulignée. Les très petites entreprises contribuent efficacement au développement économique du pays. La France, l’Espagne, le Canada, le Brésil ou encore l’Argentine ont été parmi les exemples cités. En marge des activités, il a été procédé à la distribution de triporteurs d’une capacité de 240 kg au profit de poissonniers ambulants. C’est la troisième opération du genre dans la ville. Au total, ce sont 65 engins dotés de caissons isothermes qui ont été accordés. Ces petits véhicules pratiques et hygiéniques ont été mis au point par l’entreprise locale «Abda All Services».De notre correspondant,Mohamed Ramdani 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc