×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique

    Un Conseil national pour la femme

    Par L'Economiste | Edition N°:2482 Le 12/03/2007 | Partager

    . Coup d’envoi donné aujourd’hui. Une force de propositions et espace de dialogueTournant important pour le statut et la condition de la femme. En effet, Yasmina Baddou, secrétaire d’Etat à la Famille, présente aujourd’hui lundi 12 mars à Rabat une plateforme pour la création d’un conseil national de la femme lors d’une journée d’études. Pour elle, ce conseil national «aura pour tâche de fédérer et d’aider à faire converger les actions et les initiatives en faveur de l’équité et l’égalité entre les femmes et les hommes de ce pays». Auparavant, les participants à cette rencontre devront se pencher sur le plan d’action permettant d’élaborer une stratégie nationale pour l’équité et l’égalité entre les sexes. La problématique sera ainsi examinée lors de trois ateliers. Le premier traitera de l’apport de la société civile, le deuxième des contributions des institutionnels. Le dernier se focalisera sur la création du Conseil national de la femme. Cette structure dépendra du Premier ministre, et son secrétariat sera pris en charge par le département de Yasmina Baddou. Le Conseil comprendra des représentants des ministères, des établissements publics, de la société civile, les partis politiques, les syndicats, les organismes professionnels et les personnes-ressources. Ce Conseil constituera une force de propositions pour toutes les mesures concernant les femmes. Il s’agira aussi d’un espace de dialogue et de concertation permettant l’échange d’expériences et d’informations entre les différents partenaires au Maroc et dans le monde. En tout cas, la thématique est d’actualité. Le Premier ministre en est fortement conscient de l’utilité d’agir en faveur des femmes et de l’importance de leur rôle au sein de la société. D’ailleurs, Driss Jettou vient d’adresser une circulaire à tous les ministères pour intégrer l’approche genre dans leurs programmes et politiques de développement. Pour Baddou, l’approche genre concerne tous les acteurs que sont l’Administration publique, le secteur privé, la société civile et les partis politiques. Dans tous les cas, la secrétaire d’Etat est catégorique:«la participation égale et équitable des femmes et des hommes au développement doit être prise en considération depuis la phase de la planification jusqu’à l’évaluation des programmes et des politiques».M. C.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc