×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un club de maintenance à Tanger

    Par L'Economiste | Edition N°:646 Le 25/11/1999 | Partager

    De notre correspondante, Ilham BERRADA

    · 80% des entreprises de la zone industrielle n'ont pas de service maintenance
    · Le Club n'est pas réservé exclusivement aux entreprises de la ZI de Tanger
    · 200.000 DH pour le financement du Club


    Le Club de Maintenance du Nord (CMN) a tenu sa réunion constitutive la semaine dernière(1). "A la différence de celui de Casablanca, ce club a émané non pas d'une volonté des maintenanciers, mais des entreprises", a expliqué Adil Raïs, président de l'AZIT (Association de la Zone Industrielle de Tanger). A rappeler que cette dernière a signé trois conventions avec Euro Maroc Entreprise (EME). La première avait trait à la protection de l'environnement, la deuxième à l'optimisation de l'énergie et la troisième à la création d'un club de maintenance.
    Plus que 80% des sociétés de l'AZIT ne disposent pas de service de maintenance. Cet état de fait est compréhensible "sachant que la maintenance représente dans certains cas 4 à 6% du chiffre d'affaires", a souligné M. Paul Renson, secrétaire général de BEMAS (Belgium Maintenance Association). Le Club s'est fixé pour objectif de promouvoir la maintenance en vue d'améliorer la compétitivité des entreprises; de développer les échanges d'expérience entre les responsables de maintenance et d'assister les sociétés à structurer leur service de maintenance.
    "Il ne s'agit pas d'un service de maintenance pour les entreprises qui n'en ont pas", a précisé M. Rais. Grâce à la sensibilisation et à l'accompagnement, le CMN aspire à ce que tous les établissements aient leur propre service. Ce qui est loin d'être une tâche facile. A noter que le CMN n'est pas exclusivement réservé aux sociétés de la zone industrielle. D'ailleurs, dans la composition du comité de gestion (7 membres) deux places sont réservées aux firmes hors de la zone (2). Le poste de président est occupé par un membre du comité de l'AZIT, il s'agit de M. Mohamed Koutit (Société Afric Industrie).

    Autonomie de gestion


    "Durant les trois premières années de son existence, le Club sera orienté par l'Association, mais il sera à 100% autonome dans sa gestion". Grâce à son président, le CMN sera au courant des évolutions des contacts avec EME.
    Quant aux quatre autres membres du Club, trois représentent les entreprises adhérentes (3) et le quatrième est issu d'une institution de formation (4).
    Le comité est élu tous les trois ans. Dans l'avenir, comme l'a précisé M. Rais, le Club pourra accueillir des entreprises du Nord et même du Royaume.
    Pour mener à bien ses actions, le CMN bénéficiera d'un financement de 200.000 DH, octroyé par EME. Pour l'exercice novembre 99/décembre 2000, le Club prévoit deux conférences, deux séminaires de sensibilisation, huit interventions pour le personnel de maintenance et des visites d'usine.

    (1) Lors de cette réunion, M. Paul Renson a donné deux conférences sur "Les enjeux de la maintenance" et "Le pourquoi de la création d'une association de maintenance en Belgique". BEMAS compte aujourd'hui 150 membres sur plus de 8.000 entreprises.
    (2) M. Saïd Hamzaoui de Delphi et M. Sellami de Lafarge.
    (3) Abderrazak Ajabar de Safripac; Mohamed Oubari de Jacob Delafon et Halim Amahjour de Plastex.
    (4) Zoubir El Foulsoufi de la Faculté des Sciences et Techniques de Tanger.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc