×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    Un centre d'études économiques ouvre ses portes à Agadir

    Par L'Economiste | Edition N°:601 Le 23/09/1999 | Partager

    · Ce département relève de l'Université Ibnou Zohr, mais sera implanté dans les locaux de l'ENCG

    · Le nombre des inscrits dans cette branche a atteint pour l'heure 1.350 étudiants

    · Parallèlement, l'Université crée l'Ecole Nationale des Sciences Appliquées et offre des formations qualifiantes aux chercheurs d'emploi


    Les bacheliers de la région d'Agadir désireux d'étudier les sciences économiques n'auront plus à aller à Marrakech pour leurs études supérieures. Un centre d'études économiques vient de voir le jour dans la capitale du Souss. Ce département, qui relève de l'Université Ibnou Zohr, s'assigne comme objectif la formation de licenciés en sciences économiques. Il sera implanté dans les locaux de l'Ecole Nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) en attendant, selon les dirigeants de l'Université, la construction de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales, prévue prochainement dans cette ville. Pour le moment, selon les statistiques de l'Université, 1.350 étudiants se sont inscrits dans cette nouvelle unité de formation. Ce qui porte l'effectif total de l'Université Ibn Zohr, pour la rentrée 1999/2000, à 13.036 étudiants.
    L'encadrement de cette nouvelle branche sera assuré, non seulement par les professeurs de l'ENCG, mais aussi par ceux de l'Ecole Supérieure de Technologie (EST) ainsi que par des enseignants de l'Université Cadi Ayad de Marrakech.

    Outre cette nouvelle unité de formation, un autre établissement a été mis sur pied. Il s'agit de l'Ecole Nationale des Sciences Appliquées (ENSA). Cette institution, qui vient élargir le champ des établissements de l'Université Ibn Zohr, a pour objectif de former des ingénieurs d'Etat. L'Ecole dispense une formation d'une durée de cinq ans après le bac. Elle comprendra des enseignements en génies industriel, électrique et de télécommunications.
    Parallèlement à la création de ces nouvelles branches institutionnelles, l'Université Ibn Zohr offre par le biais de l'ENCG et l'EST des formations qualifiantes pour soutenir «l'action emploi» initiée par le gouvernement. Ces établissements proposent aux jeunes diplômés à la recherche d'emploi depuis au moins un an une spécialisation dans de nombreux domaines tels que les télécommunications, l'automatisme, le management et autres. Animés par une quarantaine d'enseignants-chercheurs, ces programmes s'étalent sur une durée de dix mois. Selon les promoteurs, ils permettent à leurs bénéficiaires d'acquérir des compétences équivalentes à celles des formations dispensées par les EST.

    Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc