×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Un ambitieux programme de développement pour Lafarge Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:711 Le 24/02/2000 | Partager


· La cimenterie renforce ses capacités de production dans les régions de Tétouan, Casablanca et Meknès
· Le plus important projet est la construction d'une usine de production de ciment à Tétouan, pour une valeur de 1,2 milliard de DH


Lafarge Maroc est déterminé à renforcer ses parts de marché et à accompagner le développement du secteur. Rien qu'à voir le programme de développement du groupe, on est impressionné par l'importance des projets prévus pour les prochaines années. Le plus important reste incontestablement la construction d'une usine de production de ciment dans le Nord, baptisé "Tétouan II". Ce projet, dont le montant d'investissement est de 1,2 milliard de DH, sera réalisé en partenariat avec l'ONA. Le choix de ce projet est parfaitement justifié, assurent les responsables du Groupe. Le développement des provinces du Nord et son désenclavement sont inscrits parmi les priorités des pouvoirs publics. Le marché du ciment est appelé à connaître une forte croissance. De grands projets d'infrastructures sont programmés. La liste est longue: elle va du port de Tanger-Atlantique à la Rocade méditerranéenne en passant par le réseau routier et la construction de logements sociaux. Le calendrier établi par les deux partenaires, qui participent à hauteur de 50%, prévoit la mise en service de l'unité de "Tétouan II" au début de 2003.
La durée de réalisation est estimée à 25 mois. Les capacités de production des nouvelles installations seront de l'ordre de 960.000 tonnes par an.
Sa mise en service s'accompagnera de la réhabilitation du site actuel de l'usine. Celui-ci, situé en proximité de Tétouan, ne peut répondre ni à la demande future du marché ni aux nouvelles normes en matière de respect de l'environnement, assurent les responsables de la cimenterie. Sur ce registre, 15% des investissements programmés iront à la protection de l'environnement.
Cette nouvelle usine de Tétouan n'est pas l'unique projet programmé par Lafarge. En parallèle, un nouveau broyeur sera construit à Meknès. Cette unité devra augmenter de 600.000 tonnes la capacité de broyage de la société. L'objectif est de couvrir les besoins d'une large zone géographique. La mise en service de ce broyeur, dont le coût de réalisation est estimé à 135 millions de DH est prévue pour le deuxième trimestre 2001. En optant pour ce projet, Lafarge Maroc compte utiliser au maximum la capacité de production du clinker disponible à Meknès. Ce sera également une occasion de constituer une réserve de broyage. Le but est de "s'adapter à une évolution même brutale de la demande", expliquent les responsables de la cimenterie.
A côté de Tétouan et Meknès, l'intérêt est également porté sur Casablanca où un terminal d'ensachage devra être mis en place prochainement.


Ciment blanc

Lafarge Maroc a déjà franchi une étape importante dans son programme de développement à travers le lancement il y a quelques mois d'un atelier complet de broyage et d'ensachage de ciment blanc à Casablanca. La réalisation de cette nouvelle unité, implantée dans l'usine de Bouskoura, a nécessité un investissement de 52 millions de DH. Sa capacité s'élève à 136.000 tonnes. Le ciment blanc, dont la consommation locale est estimée à environ 70.000 tonnes par an, a été jusqu'ici totalement importé.

Adil BOUKHIMA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc