×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    UHS met sur le marché la première imprimante "diesel"

    Par L'Economiste | Edition N°:178 Le 04/05/1995 | Partager

    UHS vient d'introduire à l'occasion du Siteb 1995 (Salon de l'Informatique, de la Télématique et de la Bureautique) la première imprimante couleur "diesel": la Kyocera. "C'est comme si l'on venait de mettre sur le marché marocain la première voiture diesel", précise M. Gerard Mihel, directeur général de UHS et unique distributeur Kyocera au Maroc. L'originalité de la Kyocera réside dans l'utilisation d'un tambour au silicium amorphe "a-Si" qui n'est jamais remplacé. Le constructeur japonais affirme que ce tambour peut réaliser plus de 300.000 copies.
    Cette machine présente un autre avantage qui la rend très économique. A la différence des autres imprimantes qui emploient un toner sous forme de cartouche amovible, coûteuse et polluante, la Kyocera est dotée d'un "réservoir" que l'on remplit lorsqu'il est vide. Le tambour et la cartouche de toner n'étant plus des "consommables", le coût de l'impression chute à moins de 5 centimes la page, alors que les impressions des laser traditionnelles reviennent à 20 centimes en moyenne. Autre atout de la Kyocera, elle peut utiliser du papier recyclé. "Elle peut également émuler PCL5, imprimer des codes barres", souligne M. Mihel. La Kyocera est dotée d'interfaces série et parallèle utilisant des émulations différentes sur les deux ports. Ainsi, elle peut recevoir des données sur l'un des ports et les stocker, tandis qu'elle imprime d'autres données arrivant sur l'autre port. Il est possible de la connecter sur n'importe quel grand site. Cette machine permet de concilier l'économie et l'écologie.

    A titre de comparaison, M. Mihel précise que jusqu'à 2.000 pages par mois le coût de page revient à 0,25 centime, contre 0,44 pour une imprimante Hewlett Packard. Le coût de la page continue à diminuer au-delà de 3.000 pages/mois. "A ces coûts, l'imprimante devient plus intéressante qu'un photocopieur", affirme l'importateur. Le prix de vente de la Kyocera est compris entre 15.000 et 30.700 DH.
    Kyocera est une société japonaise créée en 1959. Son chiffre d'affaires se situe à 4,2 billions de Dollars en 1994. Hormis le Japon, elle est implantée aux Etats-Unis et en Europe (Allemagne, France...). Elle fabrique des imprimantes laser depuis 1986.
    UHS, en revanche, existe depuis 5 ans au Maroc. Il est importateur de la marque Kyocera et Infocus notamment. Il réalise un chiffre de 20 millions de DH.

    Fatima MOSSADAQ.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc