×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie Internationale

UE: Bras de fer sur la politique commune de la pêche

Par L'Economiste | Edition N°:477 Le 05/04/1999 | Partager

· L'instrument financier d'orientation de la pêche pour la période 2000-2006 est largement contesté

· Dans le créneau de la construction navale, la France, l'Italie et la Finlande tiennent le haut du pavé

· La France juge trop contraignant le contenu des programmes de renforcement des organisations de producteurs


Après l'épineux dossier de la PAC (Politique Agricole Commune), c'est au tour de la PCP (Politique Commune de la Pêche) d'animer le débat au sein de la Commission Européenne. Deux positions se sont ainsi affrontées lors de la réunion du Conseil des Ministres européens chargés de la Pêche le 30 mars dernier à Bruxelles. Contre l'attitude libérale de l'Allemagne, du Royaume-Uni et du Danemark, pointent celles de la France, de l'Espagne et de l'Italie partisans de plus d'organisation et d'une moins grande ouverture du marché.
A l'origine de ce remue-ménage, la proposition de la Commission Européenne pour l'application de l'instrument financier d'orientation de la pêche (IFOP) pour la période 2000-2006 relatif au financement des armateurs. En fait, cette proposition signifie pour l'armateur la destruction de 30% de ses capacités s'il veut bénéficier d'une aide publique pour construire de nouveaux navires.
Les réactions à cette proposition ne se sont pas faites attendre. Et c'est le ministre français chargé de la Pêche, M. Jean Glavany, qui est monté au créneau. «Nous ne pouvons pas, au détour d'un règlement à caractère financier, remettre en cause des décisions prises jusqu'en 2001 et préjuger des orientations lourdes de conséquences pour l'avenir». Ses critiques ne s'arrêtent pas là. «Cette mesure conduirait à un renchérissement du marché des navires d'occasion et à une concentration des armements». Ce qui n'arrangerait guère les chantiers navales français pour qui l'année 1998 a été un excellent cru. En effet, les entreprises françaises ont engrangé l'année dernière près de 453.000 tonnes brutes compensées (tbc) au lieu de 237.000 en 1994. Aux côté de la France, l'Italie et la Finlande tiennent également sur ce créneau le haut du pavé. L'euphorie gagne globalement l'ensemble de l'Europe puisque sur leurs redoutables concurrents que sont le Japon et la Corée du Sud qui régressent ou stagnent, les chantiers européens ont gagné du terrain sur le marché mondial. En cinq ans, leur part est passée de 24 à 29%.

L'Allemagne, qui assure la présidence de la Commission Européenne, se voit confier une tâche particulièrement ardue. Elle devrait présenter une proposition modifiée pour l'ensemble des actions structurelles de la PCP en vue d'une adoption en juin prochain.
Outre le débat sur l'IFOP, le Conseil des Ministres européens de la Pêche a passé au peigne fin la question relative au renforcement des organisations de producteurs par le biais de programmes opérationnels de pêche. Mais là aussi, le consensus n'est pas facile à obtenir. «Le contenu des programmes est trop contraignant. Il faudrait maintenir un mécanisme d'intervention exceptionnel en cas de crise», insiste M. Glavany. Et de là au dumping, il n'y qu'un pas à franchir.

Hassan BOUCHACHIA (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc