×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    UBS/AWB: Peut-on s’attendre à une prise de participation?

    Par L'Economiste | Edition N°:2651 Le 14/11/2007 | Partager

    . «Une simple coopération d’abord…». UBS est le leader du marché des particuliers et des entreprises«Nous sommes venus explorer aussi bien le secteur privé que public marocain, et comprendre cette fantastique croissance du Maroc», nous affirme d’emblée Marcel Ospel, président de la prestigieuse Union des banques suisses, UBS, lors de sa première visite au Maroc effectuée au siège d’Attijariwafa bank. Le déplacement de cette sommité du secteur financier suisse suscite plus d’une question: S’agit-il vraiment d’une simple collaboration entre banques? Cette visite ne cache-t-elle pas une participation capitalistique? En tout cas, la réponse d’Ospel a été on ne peut plus claire est négative. «Nous comptons pour l’instant approfondir et raffermir les relations de coopération traditionnelles entre nos deux banques», insiste-t-il. «Il faut d’abord que la coopération fonctionne et tout dépend du profit que nous allons dégager avant de décider une implantation ou une prise de participation au Maroc», poursuit-il. Vieilles de plusieurs décades, les relations se sont limitées, jusqu’à aujourd’hui, aux domaines traditionnels de trading principalement. Afin de mieux accompagner son développement à l’international, la première banque privée du Royaume a approché l’UBS pour collaborer sur des produits et des marchés nouveaux. Le suisse mettra à la disposition des clients AWB toute la palette des produits sophistiqués (produits structurés, options...)  qu’elle commercialise depuis longtemps et dont l’expertise suisse est reconnue mondialement. Un client d’AWB au Maroc pourra, si le régime des changes le permet, acheter des actions à la City ou à Hong Kong en passant par l’énorme réseau de UBS. Par ailleurs, «aucune exclusivité n’a été conférée à UBS», précise Mohamed Kettani, le nouveau président d’Attijariwafa bank. Rappelons que UBS est le premier gestionnaire de fortune de la planète, une banque d’affaires, une maison de titres de premier plan et l’un des principaux gestionnaires d’actifs à l’échelle mondiale. Le leader suisse est présent sur toutes les grandes places financières et possède des succursales dans 50 pays. Dans le cadre des activités de banque d’affaires et de titres, UBS fournit des produits et analyses dans les segments actions, énergie, taux de change… En tant que gestionnaire d’actifs, le Suisse offre des solutions novatrices de gestion des placements dans presque toutes les catégories d’actifs à la clientèle privée, aux institutionnels, aux entreprises et aux intermédiaires financiers.Said MABROUK

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc