×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Tunisie/mégaprojet «Porte de la Méditerranée»
    Le plan d’aménagement approuvé
    De notre correspondante à Tunis, Yousra Mahfoud

    Par L'Economiste | Edition N°:2872 Le 02/10/2008 | Partager

    . Un projet mené par Sama Dubaï, filiale de Dubaï Holding. Enveloppe globale: 25 milliards de dollars US . Une nouvelle ville de 1.000 hectares sur les berges du Lac Sud de la capitale Le projet «Porte de la Méditerranée» avance à pas sûrs. Une réception a récemment été organisée en grande pompe à Tunis, en présence de Mohamed Nouri Jouini, ministre du Développement et de la Coopération internationale, des principaux actionnaires, des représentants de Sama Dubaï, ainsi que de hauts responsables du gouvernement tunisien. Objectif: présenter officiellement le plan d’aménagement approuvé. Le projet «Porte de la Méditerranée» s’inscrit dans le cadre d’une convention entre le gouvernement tunisien et Sama Dubaï. Lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion, Farhan Faraidooni, président exécutif de Sama Dubaï, a annoncé d’emblée: «Ce projet vise à faire de la Tunisie une destination attractive pour les investisseurs et touristes africains, européens et moyen-orientaux, et la hisser davantage comme une plateforme régionale de la technologie, de la finance et des affaires». Selon lui, «l’approbation officielle du plan d’aménagement permettra d’avancer dans l’exécution du projet conformément à notre agenda. Nous considérons que l’engagement du gouvernement tunisien est un facteur clef pour faire de la Tunisie une plaque tournante d’affaires dans le monde et un moteur essentiel de la croissance économique». Rappelons que la création de la Porte de la Méditerranée a été annoncée en août 2007 par le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali et Cheikh Mohammed Bin Rached Al Maktoum, vice-président, Premier ministre des Emirats arabes unis et gouverneur de Dubaï. Le début de la construction est prévu pour fin de 2008. Les travaux s’étaleront sur une période de 10 à 15 années. La nouvelle ville sera entièrement intégrée dans la ville de Tunis et comprendra des quartiers résidentiels, des espaces commerciaux et de loisirs, un quartier central d’affaires, des stations balnéaires de front de mer, des marinas, un terrain de golf et des centres commerciaux répondant aux normes internationales dans un quartier d’affaires. Elle englobera également plus de 12.000 unités hôtelières de très haut standing. Elle accueillera quelque 280.000 résidents, emploiera plus de 300.000 personnes et attirera près de 100.000 visiteurs par jour. Ce qui présente une manne considérable pour le tourisme tunisien. Il s’agit ainsi d’une nouvelle ville sur environ 1.000 hectares de terrain sur les berges du Lac Sud de la capitale (un quartier très huppé). . Tourisme de congrèsParmi les autres composants du projet, on trouve également des zones commerciales d’un type nouveau, des galeries marchandes, un centre dédié à la technologie de l’information, des espaces culturels et des infrastructures sportives, médicales et des centres communautaires. En outre, la Porte de la Méditerranée construira le premier palais des congrès en Tunisie avec pour objectif de développer le tourisme de congrès (réunions, conférences et manifestations). Afin de rendre ce projet économiquement et commercialement viable à long terme, certaines parties de la ville ont été particulièrement conçues pour de futurs acheteurs issus de la classe moyenne. Pour l’heure, le bureau de Sama Dubaï à Tunis est en cours d’installation. Il abritera une équipe multidisciplinaire dont la mission sera d’accélérer l’exécution du projet. Dans ce sens, indiquent les responsables, le bureau des ventes ouvrira ses portes au public fin octobre 2008.


    Recours aux compétences tunisiennes

    La «Porte de la Méditerranée» ouvre de nouvelles opportunités sur le marché de l’emploi et créera des niches de formation professionnelle et de transfert technologique en attirant de nouveaux secteurs de services en Tunisie. Le projet servira ainsi de plaque tournante pour les sociétés de services et de technologies de l’information qui viendront à la recherche de sa main-d’œuvre qualifiée et formée. Il permettra de surcroît l’arrivée de nouvelles entreprises en Tunisie. Lors de la conférence de presse, l’accent a été mis sur ce point particulier: «La priorité sera accordée notamment à la main-d’œuvre et aux compétences tunisiennes». Le président exécutif de Sama Dubaï, Farhan Faraidooni, a précisé à cet égard que les efforts sont déployés pour la recherche de talents et compétences locaux qui contribueront au développement général du projet.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc