×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie Internationale

Tunisie: La ligne Meda quasi épuisée

Par L'Economiste | Edition N°:397 Le 10/12/1998 | Partager

La Tunisie a absorbé la quasi-totalité des fonds qui lui sont alloués par la ligne Meda. Du coup, les responsables tunisiens veulent que leur soient alloués les montants non utilisés dans les programmes indicatifs des autres pays de la zone.

DANS les rounds de partenariat euro-méditérannéen, les Tunisiens sont en avance. La Tunisie a été le premier pays à sauter le pas. Signé en juin 1995, son accord d'association avec l'Union Européenne est entré en vigueur le 1er mars de cette année. Courage politique ou facilité d'application dans un pays de 8 millions d'habitants, toujours est-il que les Tunisiens se sont activés pour l'instauration d'une zone de libre-échange. Le démantèlement tarifaire est entamé depuis 1996. Et dans un délai de 12 ans à compter de la signature de l'accord, c'est-à-dire en 2007, le libre-échange devra être totalement effectif pour les produits industriels. Toutefois, "cette transition ne s'effectuera pas sans dégâts", avoue M. Thomas Feige, chargé du dossier Tunisie dans l'Unité Maghreb de la DG1B de la Commission Européenne(1). Au niveau de la restructuration de l'industrie, la fameuse théorie des trois tiers est plus que jamais d'actualité: un tiers du tissu industriel est déjà prêt à affronter la crise, un autre tiers devra, moyennant un appui financier et technique, se mettre à niveau, et le reste devra disparaître.
Le manque à gagner du Trésor tunisien suite au démantèlement tarifaire est estimé, par les autorités financières de Tunis, à 1,5 milliard de Dollars (14 milliards de DH) pour la période 1997/2001. Où récupérer cet argent? L'Europe promet, sinon de le remplacer, du moins de renforcer la coopération financière avec la Tunisie pour appuyer la transition. Avant 1996, cette coopération était basée sur des accords financiers bilatéraux qui portaient sur un montant fixe. En vingt ans, la Tunisie a reçu pour près de 324 millions d'Ecus(2) en dons et 418 millions en prêts à taux bonifiés de la BEI (Banque Européenne d'Investissement). Mais depuis 1995, la coopération s'inscrit dans le cadre d'une ligne budgétaire Meda qui n'accorde pas de montant fixe, mais où la programmation est triviale avec des prévisions qui peuvent être révisées. De fait, si de 1992 à 1996 la programmation indicative n'a guère dépassé les 116 millions d'Ecus, pour 1996/1999 le montant a plus que triplé pour atteindre 360 millions. L'explication est à rechercher dans la "capacité d'absorption prodigieuse dont a fait preuve la Tunisie", confirme M. Feige. La quasi-totalité des fonds prévus par la ligne Meda a été utilisée. Du coup, les responsables tunisiens se mettent à lorgner l'enveloppe de leurs voisins. Ils veulent que leur soient alloués les montants non utilisés dans les programmes indicatifs des autres pays. Une manière selon eux de récompenser les efforts studieux du pays.
Par ailleurs, la Tunisie se prépare à la renégociation du volet agricole avec l'UE en l'an 2000. Elle compte demander de nouvelles concessions pour ses exportations, plus particulièrement pour l'huile d'olive.

De notre envoyé spécial à Bruxelles, Ghassan KHABER


(1) Direction chargée des relations extérieures avec la Méditerranée du Sud, le Moyen et Proche-Orient, l'Amérique latine, l'Asie du Sud et du Sud-Est et de la Coopération Nord-Sud.
(2) 1 Ecu=10,9 DH.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc