×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Tunisie: Gulf Finance House installe son mégaport financier offshore
De notre correspondante permanente à Tunis, Yousra MAHFOUD

Par L'Economiste | Edition N°:2679 Le 25/12/2007 | Partager

. 3 milliards de dollars pour 450 ha et 16.000 emplois . Entrée en vigueur à partir de 2010 . Croissance, compétitivité, compétences humaines… Les raisons Tunis vient d’accéder à un palier supérieur d’attractivité vis-à-vis des IDE. Elle aura son mégacentre financier offshore à partir de 2010, le premier du genre en Afrique. Et c’est la Gulf Finance House, le mastodonte bancaire bahreïni, un des leaders dans la région du Golfe qui lance le projet dans la banlieue nord huppée de Tunis. Essam Youssef Jenahi, président du Conseil d’administration de la «Gulf Finance House» (GFH), en personne, a fait le déplacement à Tunis pour mettre la lumière sur les grands axes du projet. Il en a ainsi exposé les caractéristiques mais aussi et surtout tenu à expliquer les raisons du choix de la Tunisie. Pour les promoteurs du projet, les raisons sont liées principalement aux acquis en matière de développement économique et au positionnement stratégique. «La Tunisie dispose des meilleurs atouts pour abriter un tel projet», a précisé le président du Conseil d’administration. Poursuivant ses propos, il relève principalement l’importance de la compétitivité du site. Notons à cet égard que la Tunisie a été classée comme le pays le plus compétitif en Afrique du Nord. Autres facteurs mis en avant, le trend d’évolution économique avec comme corollaire, des taux de croissance remarquable, le partenariat avec l’Union européenne, la mise en place d’une zone de libre-échange, les équilibres sociaux illustrés par la croissance continue de la classe moyenne, la compétence des cadres tunisiens dans les domaines en question…Ce projet flatte particulièrement l’ego des opérateurs tunisiens qui y voient une consécration au développement de la place financière. D’autant plus que les candidats à l’accueil de ce type d’investissements ne manquent pas en Afrique du Nord, au Moyen-Orient….Pour bon nombre d’observateurs, ce projet concrétise le vieux rêve de hisser la Tunisie comme place financière régionale et internationale.Les impacts positifs seront multiples à différents niveaux: régional, national et international, d’ordre technologique, économique, financier et humain.Ce mégacentre financier off-shore, dont le coup d’envoi sera donné à la mi-février 2008, drainera quelque 16.000 emplois.Concrètement, le projet comprend un méga centre financier, un centre de congrès et un troisième destiné aux activités commerciales, un Business School et un complexe touristique et résidentiel avec un espace de loisirs qui comprend une marina, un complexe commercial et résidentiel, des locaux commerciaux, un terrain de golf, un stade, hôtels,…


Immobilier aussi

Rappelons que la GFH, banque islamique d’investissement, a été créée à la fin des années 90 à Bahreïn. Ses activités se focalisent sur l’infrastructure principalement dans les pays du Golfe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. La GFH est présente au Maroc via deux grands projets immobiliers, en Jordanie et même en Inde. Les centres financiers multidimensionnels, la GFH en a fait l’expérience avec le «Bahrein Financial Harbour (BFH)» un projet dont le renom et le succès prennent des dimensions incommensurables.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc