×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

TUI voit le bout du tunnel pour 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1739 Le 02/04/2004 | Partager

. La demande de vacances augmente dans toute l'EuropeLe leader européen du tourisme, l'allemand TUI, commence à voir le bout du tunnel. Malgré les attentats de Madrid, il attend enfin une croissance en 2004, un signe d'espoir pour un secteur qui souffre beaucoup depuis deux ans du contexte géopolitique et économique. «Après deux années difficiles, les signaux pointent de nouveau vers la croissance», a affirmé le président du directoire, Michael Frenzel, lors de la conférence de presse présentant le bilan de l'exercice 2003. Il s'est dit «confiant que nous allons continuer d'augmenter nos résultats opérationnels en 2004, en particulier dans le tourisme»: l'activité principale de cet ancien conglomérat industriel (elle a représenté l'an passé 66% du chiffre d'affaires) devrait même afficher une croissance d'au moins 10%. L'année dernière, TUI avait annoncé un plongeon de 15% du chiffre d'affaires concernant ses réservations d'été, frappées de plein fouet par la guerre en Irak, l'épidémie de pneumonie atypique (SRAS) et la déprime économique. L'année 2004 s'annonce meilleure. La bonne tendance des réservations pour la saison d'hiver, qui s'achève fin avril, se confirme avec une progression de 6,2% sur un an. Et pour l'été, la reprise s'accélère avec une hausse de 2,4% contre seulement 1% il y a moins de trois semaines. Le deuxième voyagiste allemand, Thomas Cook, avait aussi évoqué une «bonne situation persistante des réservations», avec une croissance de 2,8%. «L'augmentation continue de la demande de vacances se poursuit de manière ininterrompue dans toute l'Europe», a insisté Michael Frenzel, notant que «les attaques terroristes de Madrid n'ont pas eu de conséquences»: sur les seules dernières semaines, les réservations affichent un bond de 17% sur un an. De quoi espérer une revanche sur 2003 qui, a-t-il concédé, a été «extrêmement difficile». Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc