×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Transport urbain
    Rabat: La nouvelle concession début septembre

    Par L'Economiste | Edition N°:3020 Le 08/05/2009 | Partager

    . Près de 2 milliards de DH investis sur 15 ansLes responsables de la ville de Rabat se sont mobilisés pendant presque trois années pour trouver une solution au problème du transport. Le système actuel a atteint ses limites et ne peut plus répondre aux nouveaux besoins de développement de la capitale et sa région. La multiplicité des intervenants est parmi les points faibles du système. Pour les bus, ce sont huit sociétés privées qui assurent actuellement le transport sur un certain nombre de lignes, dans le cadre du contrat de concession. Au démarrage, le nombre des intervenants était de près de 12 sociétés. Depuis, on ne cessait de reprocher à la majorité des opérateurs un manque de professionnalisme. Plus de 50% du marché revient à deux grands opérateurs: Joumani et Bouzid. Le premier est fortement présent au niveau de Rabat, alors que le second monopolise les lignes de Salé. Tout le monde se rappelle de la guerre sans merci déclenchée entre ces deux opérateurs sur l’exploitation de la fameuse ligne 55. Selon les services de la wilaya, le nombre des personnes transportées par bus par an avoisine les 150 millions d’usagers. La vétusté du parc, dont l’effectif est proche de 500 bus, est également pointée du doigt. L’âge de la majorité des véhicules dépasse les 20 années d’exploitation, selon un responsable de la wilaya. Mais ces derniers mois, un effort déployé par certains opérateurs a été constaté pour renouveler leur parc. Et c’est finalement le groupement franco-marocain, avec comme chef de file Veolia Transport, qui a été retenu pour la gestion déléguée. A noter que Veolia Transport détient 51,04 % du capital de la société. Les autres partenaires sont les groupes Bouzid et Hakam avec une participation dans le capital respectivement de 28,06 et 20,90%. «Le contrat qui vient d’être approuvé par le ministère de tutelle sera mis en service lors de la prochaine rentrée scolaire», souligne notre source de la wilaya. Le tarif sera de 3,5 DH contre 4 DH actuellement. Il est aussi prévu d’investir près de 2 milliards de DH sur 15 ans, pour l’acquisition d’environ 400 bus neufs. Pour ce qui est du projet du tramway, les habitants de Rabat et Salé attendent avec patience sa mise en service fin 2010. D’une longueur de près de 20 km, il prendra en charge près de 20% du marché du transport urbain. Son réseau sera composé de deux lignes qui partent de Salé vers les quartiers de la capitale. Aujourd’hui, le taux d’avancement du chantier dépasse les 50%. Ce mode de transport commence déjà à séduire les responsables. Ainsi, il a été décidé d’examiner la possibilité de prolonger la première ligne prenant fin à Bab Irfane à Hay Ryad. «Le coût de cet investissement supplémentaire est évalué à 180 millions de DH pour un km», estime Lamghari Essakl, DG de l’Agence d’aménagement de la vallée de Bouregreg.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]nomiste.com
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc