×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Transport maritime: IMTC crée une «Autoroute de la mer»

    Par L'Economiste | Edition N°:2890 Le 28/10/2008 | Partager

    . La proposition de l’armateur retenue par la Commission européenne LA proposition marocaine d’un concept d’Autoroute de la mer (Adm) a été retenue somme projet pilote. Le concept en question est un principe qui prend de plus en plus d’importance. La création d’Adm fait, d’ailleurs, partie des 6 résolutions du processus de Barcelone. Une Adm est basée sur la facilitation des procédures douanières de passage portuaire, l’utilisation du transport maritime sur le segment le plus long pour l’expédition des marchandises, l’intégration de nouvelles technologies de l’information, le renforcement de l’inter-modalité… Ceci, dans l’objectif de promouvoir les échanges commerciaux et d’améliorer la compétitivité des produits échangés avec un effet positif sur l’environnement et le développement durable. C’est dans ce contexte que l’Union européenne avait lancé, fin 2007, un appel à projets ( Meda Mos) dans le cadre de sa politique de voisinage (programme de transport euro-méditerranéen) destiné aux pays riverains de la Méditerranée. Cet appel à projets invitait, d’une part, à la mise en place de services intermodaux innovants entre l’Europe et les pays du sud et de l’est méditerranéen et, d’autre part, entre ces mêmes pays. Le Maroc, aux côtés de 9 autres pays, a répondu à l’appel à projets, en soumettant une proposition de création d’une Adm basée sur le transport d’agrumes et de primeurs par voie maritime et en conteneurs réfrigérés entre la région du Souss et celle de Perpignan (sud de la France). Le projet marocain a été monté par un consortium d’opérateurs privés, des deux rives, dont le chef de fil est l’armateur et logisticien marocain, le groupe IMTC. Cette initiative a jouit également du soutien et de la coopération des administrations nationales, notamment le ministère de l’Equipement et du Transport, la Direction de la Marine marchande, ainsi que l’Agence nationale des ports.Le processus de sélection entrepris par la Commission européenne (EuropeAid) s’est concrétisé, le 17 octobre 2008, par la retenue de la proposition marocaine en tant que projet pilote. A ce titre, le consortium recevra une assistance technique de la part des experts de l’Union européenne lui permettant de mettre en place l’Adm proposée, selon les plus hauts standards en la matière. L’Adm pilote reposera sur un service maritime existant (depuis novembre 2007) reliant les ports d’Agadir et de Port-Vendres, la desserte maritime étant assurée par un navire d’IMTC, et la logistique terrestre pour les opérations de pré et post-acheminement effectuées par camion. La chaîne de froid est ainsi supportée de bout en bout, sous la contrainte de délais stricts pour la cueillette et la livraison aux marchés cibles. Le début de la campagne 2008/2009 (le 13 novembre 2008 pour le transport conteneurisé) permettra aux experts européens de suivre les opérations de près pour formuler un plan de mise en place.J. E. H.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc