×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Economie

Transferts MRE, 2 fois les ventes de textile

Par L'Economiste | Edition N°:1682 Le 13/01/2004 | Partager

Plus du double des exportations en vêtements confectionnés, trois fois les exportations de phosphate, les entrées en devises des MRE atteignent 31 milliards de DH à fin novembre 2003. Recettes touristiques et celles des MRE ne se talonnent plus. Ces dernières alimentent les réserves de change et sont le principal facteur de stabilisation de la balance des opérations courantes. Elles sont en hausse de 6,4% par rapport à 2002. Comparées à la moyenne des recettes des 5 dernières années, les recettes MRE ont progressé de 30,7%.Les recettes voyages se stabilisent depuis 2001 déjà. A fin novembre 2003, elles représentent 27 milliards de DH. Cette stabilité s'explique par la hausse des recettes en devises (+1,8%) couplée avec la baisse des recettes en virements bancaires reçus par les opérateurs du secteur touristique (-4,3%). Sur les 5 dernières années, les recettes touristiques brutes sont en progression de 26,6%. Le Maroc a plus que résisté aux grandes crises internationales, qui ont ébranlé l'industrie mondiale du tourisme depuis 2000 (attentats du 11 septembre, du 16 mai, Irak…). La destination peut se targuer d'être fiable, sans compter les investissements et efforts déployés par les opérateurs pour honorer l'objectif des 10 millions de touristes. Le chèque d'Altadis aura permis de gonfler le montant des investissements et prêts privés étrangers pour atteindre 21 milliards de DH. L'acquisition de la Régie des Tabacs par Altadis à hauteur de 80% est l'investissement qui a fait couler le plus d'encre et entrer le plus de monnaie sonnante et trébuchante dans les caisses de l'Etat (près de14 milliards de DH). Les avoirs extérieurs s'élèvent à 122,3 milliards de DH. Ils sont en hausse de 17% par rapport à 2002, et représentent plus de 13 mois d'importations de marchandises contre 11,2 mois l'année dernière. M. Kd.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc