×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Trafic portuaire
    L’import dope toujours l’activité

    Par L'Economiste | Edition N°:3244 Le 31/03/2010 | Partager

    . L’export en baisse de 22,2% en 2009. A l’origine, l’effet phosphates  Quoi de mieux que l’activité portuaire pour évaluer l’économie d’un pays? En 2009, cette activité a été sérieusement impactée par la crise économique internationale. En témoignent les indicateurs présentés par l’Agence nationale des ports (ANP). Ainsi, la baisse de la croissance mondiale (1,1% contre 4,5% pour les cinq dernières années) s’est traduite par un fléchissement des échanges commerciaux internationaux de l’ordre de 11,9%. Un repli qui a engendré un marasme dans le marché du transport et une baisse quasi généralisée des trafics portuaires à travers le monde. Le Maroc n’a pas échappé à la règle. La demande étrangère adressée au pays a accusé une régression de 2,9% contre +2,1% en 2008. Ainsi, les échanges avec le Maroc ont atteint un volume de 61,6 millions de tonnes contre 67,9 millions de tonnes en 2008, soit un recul de 9,2% par rapport à 2008. Quant au trafic du TIR, il s’est établi à 193.201 camions, soit une baisse de 21,4% par rapport à 2009. Pour ce qui est du trafic des conteneurs (en nombre), il a atteint 917.698, en recul de 4,2% sur 12 mois. L’année 2009 a été marquée par le démarrage du trafic domestique au port de TangerMed pour les conteneurs et le trafic TIR. Ainsi, le trafic domestique global (import-export) a enregistré un volume de 56,1 millions de tonnes en 2009 (soit une baisse de 11,9% par rapport à l’année précédente). En 2009, le port de TangerMed a traité un trafic de 71.423 conteneurs EVP contre 16.845 conteneurs en 2008, soit une hausse de 324%. Pour ce qui est du trafic de camions, le nombre d’unités ayant été traitées par le port de TangerMed en 2009, il s’est élevé à 34.516 camions TIR, contre un trafic inexistant en 2008. Quant aux autres ports gérés par l’ANP, leur activité a enregistré un recul de 11,6% avec un volume de 59,8 millions de tonnes contre 67,7 millions de tonnes pour 2008. Concernant les importations, elles ont enregistré un volume global de 39,5 millions de tonnes en 2009, contre 41,5 millions de tonnes pour l’année précédente (soit une baisse de 4,9%). Cette baisse s’explique d’abord par la réalisation d’une récolte céréalière record (102 millions de quintaux contre 51,2 millions l’année précédente. Ce qui s’est traduit par une baisse de 19,7% des importations de céréales. Pour leur part, les exportations ont connu une régression de 22,2%, en enregistrant un volume de 20,3 millions de tonnes, contre 26,1 millions de tonnes en 2008. Cette importante baisse s’explique largement par le recul des ventes à l’étranger du phosphate brut, qui s’est établi à 50,7% par rapport à 2008. Une baisse compensée tout de même par la reprise des exportations qui a commencé en novembre 2009, en hausse de 15,7% par rapport à la même période de l’année écoulée. En valeur, les exportations ont régressé de 30,6%, pour s’établir à 111,8 milliards de DH en 2009 contre 155,7 milliards de DH en 2008.


    Déficit chronique

    La répartition du trafic portuaire en 2009 reste marquée par la prédominance des importations qui ont représenté à fin novembre 66% du trafic global, contre 34% pour les exportations. Ce déséquilibre se traduit par un déficit chronique. L’an dernier, ce déficit s’est établi à 152,6 milliards de DH et le taux de couverture des importations par les exportations a atteint 42,3%. Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc