×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    TPS: Le piratage, c’est fini

    Par L'Economiste | Edition N°:2919 Le 12/12/2008 | Partager

    . Extinction définitive du signal par Hotbird le 31 décembre. Partenariat annoncé avec des opérateurs marocains TPS «à l’œil», c’est fini! «A partir du 31 décembre 2008, Canal+ s’assurera que le noir sur l’écran devienne total, permanent et sans possibilité de le réanimer», affirme une source proche de ce groupe. En effet, à la demande de Canal+, qui intègre progressivement le bouquet TPS (Canalsat), le signal TPS diffusé par Hotbird s’éteindra définitivement. La nouvelle, déjà parvenue aux pirates de la TPS, affole tout le monde. Tant elle est disséminée, difficilement identifiable et entourée du flou impérial qui rajoute à la fébrilité du système de piratage. Ce qui amplifie l’incertitude d’un marché illégal, anarchique et portant un préjudice immense au labeur d’équipes entières de la télévision payante. Si la réception de la TPS au moyen du piratage semble être le sport champion dans les pays du Maghreb, la phobie de l’écran noir reste ce trouble-fête qui guette à chaque instant le téléspectateur «abonné pirate». Un phénomène contre lequel les chaînes de télévision payantes tentent de se protéger. Aussi changent-elles fréquemment de code de cryptage. Et, à chaque changement, des pirates forcent les codes et monnayent leur génie à des téléspectateurs-receleurs très accros. Le piratage à l’échelle de toute la région maghrébine est de grande ampleur et «brasse» certainement des sommes colossales.La fin de l’Eldorado hertzien intéresse et concerne tout le monde: médias, téléspectateurs, distributeurs, vendeurs et revendeurs de TV, agréés ou non. C’est que le défi va relancer cette polémique, éternelle, mettant sur le tapis le débat larvé TPS/fraudeurs et pirates. Plus qu’auparavant, le défi est tenace: qui du pirate ou de l’opérateur TPS va l’emporter?

    Le signal irrécupérable
    Certes, le piratage des bouquets de type TPS est entré dans les mœurs, comme tout un chacun peut le constater dans certains lieux publics de la périphérie urbaine, voire même auprès des proches, citadins et ruraux. Sur les grands points de vente du matériel audiovisuel, le phénomène fait désormais partie du quotidien. Recharge, flashage, décodage, cryptage… Le lexique du pirate est devenu familier à toutes les franges de la société, puisque tout le monde, ou presque, reçoit illégalement chez lui les chaînes satellitaires. Dans ce bras de fer à l’issue incertaine, on pense que le piratage continuera sur sa lancée. En effet, certaines sources affirment que si Hotbird éteint le signal TPS, celui-ci sera «récupéré» à travers Astra. «Rien n’est plus erroné», affirme une autre source. Car, le piratage des bouquets Canalsat ou Tinsat sera de plus en plus difficile et le signal TPS sera irrécupérable pour le système entier. «Cela, même avec des compétences avérées en décryptage satellitaire», soutiennent les promoteurs du projet. Enfin, bonne nouvelle. Un partenariat devrait être signé avec des opérateurs nationaux. Les négociations sont en cours et tous les détails de l’opération devraient être dévoilés au cours des prochains jours.A. G.
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc