×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Toyota: Scandale pour dissimulation de défauts

Par L'Economiste | Edition N°:2324 Le 21/07/2006 | Partager

. 82 cas de dysfonctionnements techniques tus  SUR le point de devenir le premier constructeur automobile mondial face à l’américain General Motors, le groupe Toyota a subi le 20 juillet un rude coup pour sa réputation avec l’éclatement d’un scandale de dissimulation de défauts techniques. Le PDG du groupe, Katsuaki Watanabe, s’est exprimé devant les médias en présentant ses «profondes excuses pour avoir inquiété les consommateurs». Le leader nippon de l’automobile est soupçonné d’avoir passé sous silence pendant huit ans un problème affectant la barre d’accouplement, qui assure la liaison entre les deux roues directrices, du modèle de 4x4 Hilux Surf. Ce défaut a été à l’origine en août 2004 d’un accident de la circulation qui a fait pas moins de cinq blessés à Kumamoto, dans le Sud du Japon. Deux mois plus tard, Toyota a annoncé le rappel de 330.000 de ses véhicules, en expliquant que des défauts avaient été relevés sur onze d’entre eux. Mais l’enquête policière a démontré que Toyota avait en fait relevé 82 cas de dysfonctionnements. Autre problème grave à souligner : trois cadres du constructeur sont accusés par les enquêteurs d’avoir eu connaissance du problème pendant huit ans sans rien faire pour mettre en garde les consommateurs. Toyota a reconnu la première accusation, mais pas la deuxième. Le PDG a promis de collaborer avec la justice, et d’améliorer ses contrôles internes de qualité pour qu’un tel incident ne se reproduise pas. “Nous pensons qu’il y a quelques problèmes dans le système de production de Toyota, et nous chercherons probablement à prendre des mesures préventives», a déclaré le vice-ministre des Transports, Masafumi Yasutomi.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc