×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Toyota réduit sa production

    Par L'Economiste | Edition N°:2914 Le 03/12/2008 | Partager

    . Les primes des chefs, au Japon aussi LE premier constructeur automobile japonais, Toyota Motor, a indiqué hier mardi que des cadres dirigeants du groupe au Japon verraient leur traditionnelle prime hivernale amputée de 10%, une mesure d’économie alors que le groupe est forcé de réduire sa production. Quelque 8.700 salariés à des postes d’encadrement au Japon sont concernés par cette mesure de restriction, a précisé une porte-parole de Toyota.Rien n’est encore décidé pour les membres du comité de direction, a-t-elle ajouté.Il est de coutume dans de nombreuses entreprises japonaises de verser des primes à l’ensemble des salariés permanents deux fois par an. Ces rétributions exceptionnelles peuvent s’élever à plusieurs mois de salaire fixe. Par ailleurs, face à la chute vertigineuse des ventes de voitures dans les principaux marchés (Etats-Unis, Europe, Japon), Toyota va suspendre deux jours de plus qu’habituellement (les 24 et 25 décembre) la production de ses berlines de luxe de marque Lexus dans son usine de Tahara (centre du Japon). Généralement, les lignes d’assemblage y sont stoppées du 26 au 31 décembre pour les fêtes de fin d’année. Un autre site, situé dans la région sud de Kyushu, arrêtera également ses lignes de production dédiées à d’autres types de voitures les 24 et 25 décembre. A l’instar du secteur automobile mondial, Toyota subit les conséquences de la crise financière née aux Etats-Unis, qui entraîne une restriction des crédits et accentue la baisse des achats de véhicules par les entreprises ou ménages.Toyota a déjà pris diverses dispositions pour éviter d’accumuler des stocks sur ces sites de production dans le monde. Il va aussi supprimer 3.000 postes de travailleurs temporaires au Japon sur un total de 6.000.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc