×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme
La hausse des prix n’impacterait pas la saison

Par L'Economiste | Edition N°:1881 Le 22/10/2004 | Partager

. Surcharges sur les forfaits variant de 15 à 45 euros selon les destinations. La période hivernale non concernée, pour le momentPlus de peur que de mal. Les surcharges appliquées depuis vendredi dernier par les grands tour-opérateurs sur les forfaits qu’ils commercialisent ne devraient pas avoir d’impact sur les prévisions de l’activité. Professionnels du voyage et du transport aérien estiment en effet que l’augmentation des prix ainsi opérée devrait être un «phénomène marginal». La plupart des tour-opérateurs ont procédé à une hausse des tarifs de leurs forfaits touristiques. A l’origine, la flambée des prix du pétrole. «L’augmentation des prix du fuel s’est immédiatement répercutée sur les tarifs des billets d’avion», explique Zouheir El Aoufir, président du directoire de Atlas Blue. Laquelle a été répercutée par les TO. Lorsque les cours de pétrole subissent des hausses significatives sur les marchés internationaux, les répercussions sur les tarifs aériens ne sont toutefois pas systématiques. «Le prix du fuel varie en fonction du prix du pétrole brut mais aussi en fonction de l’offre et de la demande», ajoute-t-il. Le poste «dépenses de carburant» représente, selon les compagnies, entre 16 et 22% des charges d’exploitation.La récente flambée du baril brut a cette fois été prise en considération par les compagnies aériennes. Toutes n’ont cependant pas procédé à des augmentations. Ce sont essentiellement celles dont la billetterie constitue la principale ressource qui ont instauré le paiement d’un montant supplémentaire pour supporter l’augmentation des prix de revient. La majorité des compagnies low-cost n’ont encore procédé à aucune hausse. Leurs principales ressources proviennent d’offres de services autres que la vente des billets.Les hausses que les tour-opérateurs ont instaurées ne sont pas homogènes.. Pas de «gros» changements pour le MarocLe niveau de ces variations devrait être différent selon les destinations. Pour le moyen-courrier, dont le Maroc fait partie au départ de l’Europe, les surcharges appliquées par les tour-opérateurs varieraient entre 15 et 18 euros (150 à 200 dirhams). Pour le long-courrier, les montants se situent dans une fourchette de 34 à 45 euros. Les hausses sont par conséquent généralisées à toutes les destinations. Le Maroc, qui n’est pas épargné par la tendance, ne devrait pas subir d’impact particulier. Les forfaits touristiques sur cette destination ont subi, depuis lundi, une augmentation de 15 euros par client chez le groupe Marmara (maison mère de Etapes nouvelles), un des premiers tour-opérateurs sur le Maroc. «L’augmentation est symbolique, estime Jalil Belabbès Taarji, président de la Fédération nationale du tourisme, d’où son faible impact d’autant plus que les destinations concurrentes comme la Tunisie ou la Turquie sont aussi concernées». «Les réactions négatives de la part des clients ne sont en général pas observées lorsqu’il s’agit de contraintes du marché», ajoute-t-il. Les surcharges appliquées sont différentes d’un tour-opérateur à l’autre. Fram applique une surcharge de 16 euros pour le moyen-courrier et de 34 euros sur le long-courrier. Chez Nouvelles frontières, elle n’est que de 8 euros alors que Marmara a opté pour le montant de 15 euros pour le Maroc et la Tunisie et de 25 euros pour l’Egypte. La saison d’hiver (du 1er novembre à fin février) devrait observer un retour à la normale.Les analystes restent pour le moment réservés quant à un éventuel impact sur les flux globaux. Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc