×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Tourisme
    Essaouira révise sa stratégie

    Par L'Economiste | Edition N°:2352 Le 01/09/2006 | Partager

    . Restructuration de l’activité hôtelière et éductours au programme. Des textes de loi pour maisons d’hôtes et riads à l’étude. Offensive médiatique auprès des touristes nationaux Essaouira, victime de son succès ? En effet, si les touristes affluent, l’offre en matière d’hébergement et d’animation de la ville n’est pas suffisamment adaptée. C’est du moins l’avis de nombreux professionnels et du président du conseil provincial du tourisme, Mostafa El Azza. Depuis deux ans, de gros efforts sont menés pour attirer les amateurs de sports nautiques. L’objectif est de reconquérir une bonne place à ce niveau sur le plan international. A plusieurs reprises, des journalistes étrangers ont été invités à réaliser des reportages sur le potentiel de la région. Aujourd’hui, celle-ci en récolte les fruits. Les amateurs et les sportifs de haut niveau privilégient cette destination. De fait, Essaouira est incontournable pour ceux qui aiment kit surf, la planche à voile et autres sports marins. Le deuxième objectif du conseil provincial du tourisme est de restructurer l’hôtellerie, les maisons d’hôtes et riads. Un recensement a été effectué en collaboration avec les autorités locales et la délégation du ministère du tourisme. «Malheureusement, le classement établi a été remis en cause parce que les critères définis par les textes de loi ne correspondent pas à la réalité de ce secteur», indique El Azza. Et d’ajouter que «de nouveaux textes de loi sont à l’étude par le ministère de tutelle». Par ailleurs, certains opérateurs locaux ont procédé à la mise à niveau de leurs établissements. Une opération bénéfique pour leur chiffre d’affaires. Des commissions d’inspection sont aussi programmées. Plusieurs dysfonctionnements ont été relevés. Certains établissements n’affichent que des prix en euros. «C’est l’anarchie. De plus, ces derniers sont en grande partie libérés de toute fiscalité», affirme El Azza. Autre constat des professionnels d’Essaouira: la région est plus connue au niveau international que national. Pour promouvoir la destination auprès des Marocains, des représentants de la presse écrite et audiovisuelle ont été invités. Des éductours et des voyages de familiarisation ont été organisés au profit des professionnels. A l’international, la promotion est soutenue sur la France, l’Espagne et l’Allemagne. De nouvelles cibles sont visées, comme les marchés russes et polonais. De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc