×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme/Al Hoceïma
5 soumissionnaires pour Cala Iris

Par L'Economiste | Edition N°:2644 Le 02/11/2007 | Partager

. Trois nationaux et deux espagnols. Un projet de 3,5 milliards de DHLe projet de développement touristique pour la province d’Al Hoceïma poursuit son bonhomme de chemin. Annoncée en mars dernier, la nouvelle zone Cala Iris recevait jeudi les dernières offres des candidats. Au total, cinq soumissionnaires, dont trois nationaux, avaient répondu à l’appel d’offres international lancé en avril dernier. Il s’agit de Palmeraie Développement, à qui ont doit les projets Palmeraie Golf Palace et Les Jardins de la Palmeraie à Marrakech, Actif Invest, société de gestion représentant le fonds d’investissements en actifs touristiques et immobiliers Maghreb Siaha fund (BMCE bank) et la CDG développement via Med Z, CGI et Sogatour. Voilà pour les nationaux. Deux opérateurs espagnols sont aussi en lice, Avante Group, créé par l’ancien président de Fadesa, et Servicios Excavaciones (Sedesa). Ce dernier est spécialisé dans les loisirs, co-propriétaire de 2 parcs en Espagne (Terra Mitica et Terra Natura) et aussi développeur de l’océanographique Parc à Valence. La notation se fera dans six semaines, assure-t-on auprès de la direction des aménagements et des investissements du ministère du Tourisme. Place alors aux négociations avec le ministère. Située à quelque 80 km de la ville d’Al Hoceïma, Cala Iris s’étendra sur 339 hectares. Une nouvelle zone balnéaire qui devra atteindre une capacité d’hébergement de 4.000 lits hôteliers, 2.500 en résidence immobilière touristique et enfin quelque 3.500 en résidentiel. La construction d’un golf, un Spa et d’une marina sont aussi à l’ordre du jour. Avec à la clef, la création de 15.000 emplois directs et indirects. Le projet devra engloutir quelque 3,5 milliards de DH dont 2 pour l’ensemble de l’infrastructure touristique. L’investisseur devra mettre tout de suite la main à la poche puisqu’au moins 40% de cette enveloppe sont exigés en fonds propre. Cela fait plus de 800 millions de DH à miser. L’Etat fait tout de même quelques cadeaux, et pas des moindres. Une exonération des droits d’importation pour les biens d’équipement dont les montants dépassent 200 millions de DH, de la TVA pour les mêmes biens, de la patente et de la taxe urbaine pour 5 ans. Enfin, l’adjudicataire sera totalement exempt de l’IS pour la partie de la base imposable correspondant au chiffre d’affaires des entreprises hôtelières réalisé en devises et ce pendant 5 ans, avec une réduction de cet impôt à partir de la 6e année. Les sociétés implantées à Al Hoceïma bénéficieront, elles, d’une réduction de 50% pour la même période. Amine BOUSHABA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc