×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tourisme à Tanger
Le projet Ghandouri dans les starting blocks

Par L'Economiste | Edition N°:2005 Le 22/04/2005 | Partager

. 60 hectares de terrain dont 18 de forêt . Le montant du projet est de 240 millions de DH . Il sera suivi d’autres tels le City Center et Cap SpartelGhandouri, un des projets de développement touristique de la destination Tanger est en voie de réalisation. Le projet a été présenté mardi 19 avril à Tanger devant un parterre d’investisseurs nationaux et internationaux. Ghandouri, ce sont 60 hectares de terrain dans un site à la vue imprenable, surplombant la baie de Tanger. Le lieu est connu des habitants de la ville pour avoir abrité un café et un restaurant du même nom très prisé des amateurs de couchers de soleil. Le coup d’envoi officiel des travaux avait été donné en août 2003 par SM Mohammed VI. Maroc Hotels et Villages (MHV), filiale de la Caisse de dépôt et de gestion, a déjà démarré les travaux pour l’aménagement du site. Il est prévu des lots d’hôtellerie, résidentiels et d’équipements totalisant 6.000 lits, soit l’équivalent de la capacité actuelle de la ville. Le projet rentre dans le cadre de l’objectif national des 10 millions de touristes à l’horizon 2010, en parallèle avec le plan Azur. Le coût global est estimé à près de 240 millions de DH. Les 18 hectares de forêt qui délimitent la zone seront intégrés et comprendront des circuits pédestres de randonnée. Ces circuits feront le tour du périmètre surtout sur la frange côtière de plus de 1.200 mètres. Ghandouri disposera de trois pôles d’animation, dont une «cité des cultures», destinée, selon Mohamed Ounaya, directeur général de MHV à assurer le volet culturel de cet espace. Cette cité des cultures sera conçue sur la base d’une médina typique. «L’aménagement se fera sur la base d’un concept culturel et balnéaire» note Ounaya. Le projet proposera une offre hôtelière conséquente déclinée en tranches de 3, 4 et 5 étoiles, ainsi que des résidences touristiques et villages de vacances. Le tout en fonction des investisseurs potentiels. Ghandouri renferme aussi des lots pour services divers, restauration et animation. La viabilisation des lots de terrain sera finalisée dès cet été pour entamer la phase de commercialisation. Selon MHV, des investisseurs de taille, nationaux et internationaux, ont déjà manifesté leur intérêt pour le projet. «Avec de tels projets, la CDG entend mettre à la disposition des promoteurs des zones d’activité de nouvelle génération», explique Mustapha Bakkoury, directeur général de la Caisse.A court terme, il est attendu que le projet Ghandouri assure la création de 2.600 emplois directs et indirects. A terme, 750 emplois seront créés avec 3.750 emplois indirects supplémentaires. D’autres projets seront lancés par MHV sur Tanger. Il s’agit du projet du Lac et Cap Spartel. Le premier s’étendra sur 77 hectares et profitera du lac artificiel dont jouit la baie de Tanger. Ce dernier, aménagé lors du lancement du projet de la baie dans les années 70, n’avait jamais été exploité. L’objectif aujourd’hui est de le réaménager et lui donner une seconde chance. A Cap Spartel, c’est un nouveau concept de tourisme balnéaire sur près de 106 hectares qui est à l’étude.A noter que ce projet vient s’adosser à celui du Tanger City Center. D’une superficie de 3,4 hectares, il s’élèvera à près de 700 millions de DH.Le City Center disposera d’une capacité hôtelière de 1.300 lits, soit trois à quatre hôtels haut standing. En plus, il abritera des plateaux pour bureaux ainsi qu’une composante immobilière. De son côté, le City Center aura une architecture «off-shore» avec plus de 15 étages, prévue dans le plan d’urbanisme de la zone. Le projet qui entrera en service à l’horizon 2007, prévoit la construction d’un grand centre commercial. Avec ces deux projets de City Center et de Ghandouri, l’offre touristique de la ville devrait atteindre les standards internationaux.


Le foncier, toujours…

L’idée de Ghandouri est apparue dès le lendemain des assises nationales du tourisme en 2001. Le projet qui a été présenté alors à Tanger avait buté sur un problème de foncier. Le terrain était en partie occupé par des bidonvilles qu’il fallait recaser, une opération qui a pris fin en 2003. A noter qu’une commission spéciale qui procédera à l’attribution des lots est chargée de veiller au suivi de l’opération. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc