×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Tourisme: Retour des Européens en 1992

    Par L'Economiste | Edition N°:70 Le 11/03/1993 | Partager

    Le tourisme se remet du choc de la guerre du Golfe et amorce une reprise en 1992. Le retour des Européens compense le recul des visiteurs du Monde arabe.

    Les arrivées de touristes au Maroc (RME compris) se sont établies en 1992 à 4,5 millions, en progression de 7 et 8,9% par rapport aux années 1991 et 1990 respectivement. Un peu plus de la moitié, soit 56,4% ou 2,54 millions, a été enregistrée au cours des sept premiers mois de 1992.
    Sur l'ensemble de l'année, le nombre de RME en visite au Maroc s'est accru de 17,1% à 1,13 million comparativement à l'année précédente. Rapporté à 1990, ce nombre a évolué de +8,8%. Ayant varié entre 38.872 et 45.558 au cours des cinq premiers mois de l'année, les arrivées de RME se sont élevées à 68.403 en mai (-25% par rapport à 1991 et -44,7% par rapport à 1990) avant d'atteindre leur pic en juillet, soit 420.723 (+23,6% comparativement à 1990). En août, le nombre de RME est tombé à 219.188 (+52%) avant de retrouver, en septembre et octobre, son niveau d'avril, c'est-à-dire un peu plus de 45.500 visiteurs. Après un recul à 41.976 personnes en novembre, le mouvement des RME s'est établi à 89.138 entrées, progressant de 23,5% par rapport à 1991.

    Août culmine

    Le reste des arrivées, celles des étrangers (3,3 millions) est réparti à hauteur de 3,25 millions pour les touristes de séjour (+1,9% en 1992 au lieu de +9,2% en 1990) et près de 114.993 (+136% au lieu de +1,2%) pour les touristes en croisière.
    Le nombre d'étrangers de séjour et de croisière a sensiblement augmenté durant les mois de juillet, août et septembre. Le point culminant coïncide avec le mois d'août: 447.733 visiteurs.
    Pour leur voyage, la majorité des touristes et RME (54% ou 2,43 millions) ont emprunté la voie terrestre (voitures, cars, trains...), qui est en recul de 11,6% par rapport à 1991 et en hausse de 2,5% par rapport à 1990. A ce niveau, c'est le poste terrestre de Zoudj-Bghal, en baisse de 24% par rapport à 1991, qui a connu le plus grand afflux de touristes étrangers et marocains, soit un peu plus d'un million. En progression de 14,7% relativement à 1991, le poste de Bab Sebta, lui, a vu transiter 736.408 touristes, RME compris.

    Reprise de l'aérien

    Le transport aérien, qui a assuré l'arrivée de 1,07 million de touristes, soit 28,3% du total, a affiché un accroissement de 30,3% par rapport à 1991 et un retrait de 5,1% par rapport à 1990. Sur les quatre principaux aéroports, seul celui de Mohammed V a affiché une baisse de 5,1 et 9% relativement à 1991 et 1990. Cependant, il a continué d'enregistrer le plus fort trafic de touristes et de RME (411.285). En hausse de 72,7% par rapport à 1991, l'aéroport Agadir-Inezgane a reçu 258.863 non-résidents, tandis que celui de Marrakech-Ménara en a compté 204.883 (+112%). Le nombre de touristes arrivés par l'aéroport de Tanger-Boukhalef a augmenté de 46,2% à 100.841.
    Les touristes et RME enregistrés en postes maritimes, enfin, ont atteint le nombre de 996.807 en 1992 contre 632.048 en 1991 et 630.763 en 1990, soit des progressions respectives de 57,7 et 58%.
    Avec 903.514 entrées (+56,2%), le port de Tanger reste loin devant ceux de Casablanca (60.029, +112%), d'Agadir (14.177,+27%) ou de Marinasmir (10.804).

    La France premier pourvoyeur

    L'observation des arrivées de touristes étrangers de séjour par nationalité met en relief une progression de 1,9% à 3,25 millions, dont 1,47 enregistré au cours du premier semestre. Avec une part de 39,7% en 1992 contre 26,8% en 1991, l'Europe continue d'être la principale région émettrice de touristes de séjour. De 854.524 en 1991, leur nombre est passé à 1,29 millions en 1992, s'appréciant de 51,1%. La France, avec 428.983 visiteurs (+47,6%), soit 13,2% du total des touristes de séjour et 33,2% du total européen, constitue le premier pays pourvoyeur de touristes. En 1991, les touristes français représentaient une proportion de 9,1% du total des arrivées de touristes de séjour et 34% du total européen.
    Les visiteurs espagnols sont arrivés, eux, au nombre de 276.988 (+43,3%), ce qui représente une part de 8,51% du total des touristes de séjours et 21,4% du total européen.
    En dehors de la baisse de 19,4% des pays arabes (pays maghrébins + autres pays arabes) et de la stagnation du marché africain, tous les autres marchés touristiques se sont inscrits en hausse. Celle-ci est particulièrement significative pour les pays d'Amérique (+71% à 118.112 visiteurs).
    Concernant les touristes en croisière, l'Angleterre constitue le premier pays émetteur: 26.401 touristes en 1992 contre 12.641 en 1991, soit une progression de 108,8%. Elle est suivie par les USA (25.870), l'Allemagne (20.804, +16%) et l'Italie (+545,7% à 17.376).

    Hakima EL MARIKY

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc