×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Tourisme: RAM et agences sur l'export

    Par L'Economiste | Edition N°:85 Le 24/06/1993 | Partager

    Rêvez à la Floride, à Hammamet ou Athènes, ils feront le reste. La Royal Air Maroc et le groupement Ecapades Internationales ont conçu "Découvertes voyages", un produit pour sortir les Marocains hors de leurs frontière, pour qu'ils "vivent pleinement" leurs vacances à l'étranger. Un catalogue, plein de couleurs et de bonheur, est offert pour la première fois aux nationaux.

    Cette initiative résulte des difficultés sur le tourisme à l'import (étrangers vers le Maroc) qui stagne. Il faut donc s'attaquer à l'export (nationaux vers l'extérieur), qui recèle un gisement jusque là négligé. C'est l'intérêt commun des agences et de la RAM. La compagnie ne se contente plus d'être un simple transporteur. C'est un des axes de sa nouvelle stratégie commerciale. Elle cherche des alliances vers le réceptif (hôtels) et le réseau de distribution, autour de son premier créneau. D'ailleurs, en Europe, la concentration verticale des compagnies est la règle, par absorption d'agences ou de T.O. Les uns et les autres sont condamnés à chercher de nouveaux créneaux pour amortir les moyens installés. Ainsi la RAM engagera 1 milliard de Dollars pour renouveler sa flotte, et recevra 2 nouveaux avions par an qu'il faut bien remplir. Les agences, elles, vivent une conjoncture défavorable et une érosion de l'activité billetterie.

    "Pour mieux baliser notre avenir, nous devons dépasser le stade clients/fournisseurs pour nous montrer dans des rapports de partenaires... sous peine d'être marginalisés, voire exclus pour certains opérateurs", dira M. N. Layt, directeur commercial de la RAM, aux professionnels du voyages invités à la soirée de présentation à Casablanca.

    Un lien concret sera le raccordement de toutes les agences du Maroc, avant fin 1993, par une filiale, Amadeus-Maroc, qui leur permettra l'accès aux bases de données de 330 compagnies, de 170 hôtels... qu'ils pourront vendre, en direct, par la formule qu'il choisiront.

    Au passage, il les appelle à des relations privilégiées avec la compagnie "nationale" qui a une "mission" de développement du tourisme alors que les autres arrêtent les lignes non rentables.

    Cette mission de maintien de dessertes et de désenclavement des régions se double de l'impératif de rentabilité et de compétitivité, car la RAM est soumise à concurrence. Outre les bons principes de solidarité, la RAM consent quelques efforts commerciaux: modulation des tarifs, promotion du trafic en basse saison... Le succès Casa-Paris par vol de nuit est instructif. La demande existe donc, elles est identifiée. Puis l'opportunité de ce marché des nationaux a été ouverte par les mesures sur les dotations touristiques (5.000DH) et les CCP. Des packages avion-séjour-loisirs sont donc offerts vers 6 pays: Tunisie, Turquie, Grèce, Egypte, Disney World, Orlando et Paris. Destinations classiques et familiales élaborées sous deux contraintes, le prix et le visa.

    K.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc