×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Tourisme: Les hôtels Tikida sous le label Eldorador

    Par L'Economiste | Edition N°:728 Le 20/03/2000 | Partager

    . Résultat d'un partenariat entre Jet Tours et Holidays Services
    . En exclusivité sur l'Hexagone, le TO français va commercialiser les deux hôtels Tikida de Marrakech et Agadir


    C'est à Berlin à la Bourse Internationale du Tourisme (ITB) que le tour opérateur français Jet Tours et le premier TO marocain, Holidays Services, ont scellé leur partenariat. MM. Guy Marrache, administrateur de Holidays Services et René-Marc Chikli, PDG de Jet Tours, y ont personnellement paraphé l'accord. Qualifiée de "stratégique", la convention porte sur un contrat de commercialisation exclusive par Jet Tours des hôtels Tikida Garden à Marrakech et Tikida Beach à Agadir sur le marché français. En échange, Holidays Services se voit confier la totalité des prestations terrestres de la clientèle du TO français sur le Maroc. Dès le 1er novembre prochain, le Tikida Garden de Marrakech sera donc vendu dans les catalogues de Jet Tours sous le label Eldorador. Le Tikida Beach d'Agadir, lui, intégrera le catalogue du TO dès le 1er avril. Jet Tours y disposera d'une capacité de 40%, soit 100 chambres sur un total de 250.
    Dans ce deal, les deux parties affirment qu'elles sont gagnantes: pour le TO français qui avait perdu le club Palmariva à Marrakech et La Kasbah à Agadir (gérés aujourd'hui par Accor), c'est tout bénéf. Ce partenariat lui permet de garder une masse critique sur la destination, deuxième marché dans son portefeuille après l'Espagne sur les produits moyen- courriers. Mieux, avec le Tikida Beach d'Agadir, il va pouvoir réorienter son portefeuille vers une clientèle haute contribution en s'appuyant au besoin sur le golf de son partenaire.
    Quant à Holidays Services, elle obtient la garantie de stabiliser son activité dans ses unités hôtelières. Dégagés de la charge commerciale, les dirigeants vont se consacrer à l'amélioration et au développement de leur chaîne. Reste que, si la pression de la demande se poursuit, les deux partenaires ne feront pas l'économie d'une révision tarifaire.
    Malgré l'effet conjugué de la hausse des prix du kérosène et du Dollar, le Maroc est compétitif sur le marché, estime M. Chikli. Il faut garder le cap actuel car le Maroc est en compétition directe avec les destinations long-courriers, poursuit-il.
    Au Maroc, Jet Tours, devenue filiale du Club Med depuis l'an dernier, revendique une part de marché de 15% des arrivées au départ de la France. Si l'on ajoute celle de sa maison mère, "nous arrivons en première position", soutient le PDG de Jet Tours. De son côté, Holidays Services, avec un chiffre d'affaires de près de 300 millions de DH, est de loin le premier tour-opérateur marocain. Le TO est une filiale du groupe allemand TUI. Son tour de table est complété, côté marocain, par la famille Benabbès-Tâarji et M. Guy Marrache, qui est également administrateur-délégué de la société.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc