×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Tourisme: Les études pour la station Urbagolf accélérées

    Par L'Economiste | Edition N°:2886 Le 22/10/2008 | Partager

    . Les travaux confiés à Scet-Scom, filiale de la CDG Développement . 10.800 lits seront créés à Souiria Laqdima Ingénieurs et architectes finalisent leurs études pour le projet touristique espagnol Urbagolf près de la station balnéaire Souiria Laqdima au sud de Safi. Les travaux ont été confiés à la société de conseil et d’ingénierie Scet-Scom, filiale du groupe CDG Développement. Les copies des études préliminaires seront remises pour validation dans les temps, soit avant le 21 novembre comme convenu avec le gouvernement, indique Miguel Mas Amengual, DG de Urbagolf. Le programme touristique espagnol a été entériné par une convention avec le gouvernement en mai dernier (cf.www. leconomiste.com). Les constructions sont prévues en trois phases sur 300 ha pour un investissement de près de 3,8 milliards de DH. Le projet est d’importance: il porte sur la réalisation de 9 hôtels (soit une capacité de 10.800 lits), un port de plaisance, un parcours de golf, des résidences touristiques et des infrastructures de loisirs, précise Youssouf Nouamane Bekkali, architecte et paysagiste en charge des études. Selon les termes de la convention, la station Urbagolf permettra la création de 2.000 emplois directs et permanents. Les études portent sur les différentes infrastructures d’installation hors site et in site et sur l’impact sur l’environnement. Il s’agit de déterminer les accès vers la station Urbagolf. Un pont sur l’oued Tensift est une variante qui est à l’étude. Cet ouvrage d’art sera un raccourci de près de 8 km et permettra de passer directement vers le site à travers Souiria Laqdima. Des variantes sont également en option en matière d’eau potable. Les études se penchent, en plus des raccordements avec le réseau de l’Onep, sur la possibilité de construire une station de dessalement ou d’installer un barrage sur l’oued Tensift à une quinzaine de kilomètres en amont. A cet effet, l’administration du bassin Oum Er-Rabia avait déjà entamé des études dans l’éventualité de la construction du barrage. En outre, l’entrée en service de la station thermique qui sera construite près de Safi (cf.www.leconomiste.com) garantira l’apport en énergie électrique, dit Mas Amengual. Une station d’épuration est également prévue sur le site du projet. Les eaux traitées permettront de fournir 60% des quantités nécessaires pour l’arrosage des golfs, est-il précisé. Le projet se veut ainsi intégré avec toutes les commodités pour les résidents et les visiteurs. En plus des hôtels, les promoteurs prévoient une médina avec riads, petits appartements, centre de santé et mosquée. Un parc aquatique, de la thalassothérapie et des terrains de sport (foot, tennis, basket-ball...) sont également au programme. Ce sera une station touristique de grande envergure et la première du genre dans la région de Safi. Et assurément, Urbagolf jouera le rôle de catalyseur et de pionnier permettant de promouvoir un site naturel vierge. Le projet touristique a donné des idées à de nombreux autres investisseurs (cf.www.leconomiste.com). Des opérateurs internationaux et étrangers ont manifesté leur grand intérêt pour le site. Des projets d’investissement d’envergure sont annoncés.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc