×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Tourisme : Le Club Med affiche ses ambitions après le retour des bénéfices

    Par L'Economiste | Edition N°:178 Le 04/05/1995 | Partager

    Au cours d'une conférence de presse tenue la semaine dernière, Serge Trigano, le président du Club Med, a levé le voile sur les priorités de son entreprise: conquérir de nouveaux clients et consolider la politique de réduction des coûts fixes. L'objectif affiché est d'atteindre d'ici l'an 2000 la barre des 2 millions de clients contre 1,3 million actuellement. Pour y parvenir, le Club Med envisage l'ouverture de vingt-huit nouveaux villages à travers le monde en plus d'une centaine gérés actuellement. Le Club Med va poursuivre son offensive vers les pays d'Asie où il ambitionne de doubler sa clientèle d'ici cinq ans. A cet effet, un deuxième village va ouvrir au Japon en 1997. Des projets sont à l'étude pour le Vietnam, le Cambodge, les Philippines et la Birmanie. Les investisseurs locaux seront associés à ces opérations pour financer les équipements.

    Après avoir enregistré les premières pertes de son histoire (296 millions de Francs en 1992-93), le Club Med affichait de nouveau des résultats positifs de l'ordre de 94 millions en 1994.
    La maîtrise des charges fixes constitue l'autre volet de la stratégie du vacancier français. L'une des mesures qui illustrent cette politique de rationalisation est la décision prise par la direction de procéder au regroupement de toutes les activités de l'entreprise au siège qui, lui-même, déménagera dans les prochains jours en vue de comprimer les charges locatives. Le groupe va continuer également à se désendetter au cours des années à venir.
    Dans le même temps, il doit faire face au retrait de son capital de l'un de ses actionnaires le plus prestigieux, le Crédit Lyonnais, dont les pertes accumulées ont contraint à se recentrer sur son métier de base.
    A la direction du groupe, l'on souhaite qu'un investisseur étranger remplace le Crédit Lyonnais avec une préférence pour ceux provenant de Hong-Kong ou Singapour.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc