×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Tourisme: La RAM choisit le flysurf pour relancer Essaouira

Par L'Economiste | Edition N°:512 Le 21/05/1999 | Partager

· Première édition de la World Cup Flysurf Pro d'Essaouira 99
· Du 12 au 16 juin, avec en sus le Festival des Gnaouas


Orson Welles, le célèbre réalisateur américain en était tombé amoureux. Il s'agit de, c'est la ville d'Essaouira, dont la réputation attire autant les touristes étrangers que nationaux. Le seul handicap, c'est que les séjours sont intermittents et que la capacité d'hébergement est limitée. Dans le but de promouvoir cette destination, M. Abderrafih Zouiten, directeur général de la Délégation de la RAM en France, a décidé de prendre les devants. «Depuis longtemps, Marrackech, la ville locomotive du tourisme au Maroc, suscite l'engouement. Il est temps de faire connaître d'autres régions», dit-il. Pour cela, la compagnie désire faire d'Essaouira, la ville référence pour les compétitions encore méconnues au Maroc telles que le flysurf.
Déjà plébiscitée pour des championnats de windsurf et de surf, Essaouira va abriter du 12 au 16 juin prochains une compétition internationale de flysurf. Ce sport hybride, à cheval entre le windsurf et le surf, consiste à surfer sur les vagues tout en étant tracté par un cerf-volant. «C'est un des trois spots(1) les plus propices au monde, après Hawaï pour ce genre de sport», déclare M. Hervé-André Benoit, responsable de l'agence Hurricane spécialisée dans l'organisation des compétitions. Toutes les conditions météorologiques sont réunies à Essaouira, selon ce professionnel, et la force du vent est une aubaine pour les amateurs de sensations fortes. Pour créer cet événement, la RAM a pris le chemin à l'envers. C'est elle en tant que sponsor qui part à la recherche des tours opérateurs. C'est ainsi que la compagnie aérienne nationale s'est adressée à un voyagiste Toulousain, Tour and File, spécialisé dans le tourisme sportif, dont «la première destination lors de ses débuts était Essaouira, justement pour une compétition de surf», se rappelle le PDG. Selon lui, c'est une destination très prisée par les sportifs, puisque 40.000 windsurfers sont passés par cette ville depuis 1987.
Pour M. Zouiten, c'est l'option «événement balnéaire» qui a été choisie pour faire connaître la destination Essaouira. «C'est un moyen comme un autre de promouvoir cette région», indique-t-il. Le Maroc possède 3.200 km de côtes, qu'il serait dommage de ne pas découvrir.
Il explique également que cette compétition bénéficiera d'une large couverture médiatique auprès des supports français, tels que TF1, F2, F3, M6... et que l'opération est évaluée à 200.000 FF, soit 330.000 DH.
Un package avion plus séjour pour 7 jours sera vendu à partir de la France.
Durant ces trois jours, pour la première édition de la World Cup Flysurf Pro d'Essaouira 99, des windsurfers et surfers viendront des quatre coins du monde, tels que Robby Naish, Andy Preston ou Christopher Tasti.

Radia LAHLOU

(1) Sites, dans le jargon des surfers.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]omiste.com
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc