×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Tourisme: La Chine détrônera bientôt la France

    Par L'Economiste | Edition N°:2560 Le 02/07/2007 | Partager

    . L’effet JO se fait sentirPortée notamment par l’effet Jeux Olympiques, la Chine attire de plus en plus de voyageurs étrangers et pourrait détrôner rapidement la France comme première destination touristique mondiale.De moins de 300.000 en 1978, le nombre de visiteurs en Chine est passé à 22 millions en l’an 2006, dont la moitié de touristes, sans compter ceux de Hong Kong, Macao, Taïwan, selon l’Administration du tourisme chinois (CNTA).Rien que sur les 5 dernières années, le nombre de voyageurs étrangers a doublé.«La Chine est devenue une destination attirante pour le monde entier», se félicitait récemment le vice-président de la CNTA, Wang Zhifa, lors du congrès annuel du Conseil mondial du tourisme.A tel point qu’elle devrait faire perdre à la France son statut de première destination mondiale dès 2014, au lieu de 2020 comme le prévoyaient, jusqu’à présent, les experts de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Cette nouvelle date a été avancée mi-juin par le représentant pour la région Asie-Pacifique de cette agence de l’Onu, Xu Jing.Xu a également cité des études selon lesquelles la Chine pourrait dépasser les Etats-Unis en 2007 par le nombre de ses touristes étrangers, puis l’Espagne en 2009-2010 et enfin la France en 2014. Les JO de Pékin en 2008 et l’Exposition universelle à Shanghaï en 2010 seront des moteurs de la croissance. Cet engouement croissant, les voyagistes occidentaux l’ont constaté. Pour le français Nouvelles Frontières, par exemple, «le chiffre d’affaires sur la destination Chine a augmenté d’environ 20% par an, en moyenne sur les deux-trois dernières années», indique Eric Bouladou, responsable du Pôle Asie du groupe. Cette progression a placé la Chine pour l’été 2007, toujours en terme de chiffre d’affaires, à la 22e position sur plus de 115 destinations proposées par le tour-opérateur.C’est en tout cas une vraie manne pour le pays: l’industrie du tourisme stricto sensu pourrait dégager en 2007 l’équivalent de près de 78 milliards de dollars en yuans, soit 2,5% du produit intérieur brut du pays, selon une étude du Conseil mondial du tourisme, une somme qui monterait à plus de 277 milliards de dollars en 2017. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc