×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Tourisme: Jackpot pour Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:2491 Le 23/03/2007 | Partager

. Addoha et l’espagnol Gilmar partenaires. Emaar inaugure son centre de vente au mois de maiTANGER tire le gros lot. Plus que jamais les investisseurs, et pas des moindres, s’intéressent à la région. Le groupe Addoha annonce en effet un mégaprojet touristique, d’un montant de 3,9 milliards de DH. Le groupe d’Anas Sefrioui s’allie à l’espagnol Gilmar dans le cadre de la structure créée ad hoc Gilmaroc Seaside Resorts. La première tranche, estimée à 2,8 milliards, servira à la construction d’un imposant complexe touristique sur la côte atlantique de Tanger. La convention a été signée mardi dernier à Rabat (cf. www.leconomiste.com). C’est sur le site de Houara, le long de la plage, que le chantier sera lancé. Il s’étendra sur un terrain domanial de près de 170 hectares. Il s’agit de construire un grand hôtel de luxe de près de 400 chambres, 3.300 appartements et 110 villas pour la partie résidentielle ainsi que des annexes dédiés à l’animation et au commerce.Il devra compter, en plus, un golf de 18 trous sur une superficie de 77 hectares. «Si le terrain pour le résidentiel est cédé par l’Etat, celui pour le golf sera loué, sur la base de ce qui se fait actuellement dans le domaine», indique Jelloul Semsem, directeur du Centre régional d’investissement (CRI) de Tanger. Le partenariat avec Gilmar sera doublement fructueux, puisque ce groupe apporte son savoir-faire en matière de commercialisation auprès du marché européen. Quant à Emaar, l’entreprise a déjà reçu le feu vert pour la construction de son «Sale center», qui sera prêt pour la fin du mois d’avril (cf. www.leconomiste.com). Les constructions de la station balnéaire Tinja devraient démarrer probablement en mai, suite à la signature de la convention d’investissement avec le gouvernement. Rappelons que le projet d’Emaar est prévu sur plus de 300 hectares sur la côte atlantique. Il comprend une marina, trois hôtels de haut standing, ainsi que divers modules d’animation en plus de 2.000 unités résidentielles. Il sera complété par la réalisation de plusieurs centres commerciaux haut de gamme. Un parcours de golf est à l’étude. Le coût total prévisionnel de Tinja avoisine les six milliards de DH (650 millions de dollars US) et prévoit la création de plus de 10.000 postes d’emploi. A noter que Emaar est l’un des plus gros opérateurs immobiliers du Moyen-Orient. Pour l’année fiscale 2005, ses bénéfices nets ont été de plus de 12 milliards de DH, soit 180% d’augmentation par rapport à 2004. La société, implantée dans le Golfe et en Asie, espère une entrée en force sur le marché maghrébin, via le Maroc. A noter que c’est l’agence immobilière anglo-saxonne, Hamptons, rachetée par Emaar (1,4 milliard de DH), qui va se charger de la commercialisation des lots. Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc