×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme: Boussaïd promet de traiter le handicap de la formation

Par L'Economiste | Edition N°:2704 Le 31/01/2008 | Partager

. 50.000 lauréats d’ici 2012. Refonte des métiers du tourisme à l’étude. Le plan d’action vise l’ouverture de 10 stations balnéaires à l’horizon 2013«Terminer les chantiers ouverts de la Vision 2010 et définir la Vision 2020». Mais, entre-temps, lancer un plan d’action pour couvrir la période charnière. C’est l’essentiel du mode opératoire du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohammed Boussaïd. L’occasion? Le point de presse tenu mardi 29 janvier à Rabat. Pour Boussaïd, il s’agit d’assurer «un bon atterrissage de la Vision 2010 avant de préparer le décollage de la Vision 2020». Dès lors, comment se présente le programme 2008-2012? Il se décline en 5 priorités. La première vise l’achèvement des chantiers avancés de la Vision 2010. Il s’agit du plan Azur et ses 6 stations balnéaires. La station de Saïdia ouvrira ses portes en mai-juin 2008. C’est une année décisive, selon le ministre, car «il s’agit d’accompagner l’ouverture de cette station». Lixus ouvrira en 2009 et les stations Mazagan, Mogador et Taghazout en 2010. Par ailleurs, «le plan Azur a fait des petits». Il s’agit de Smir à Tétouan et Oued Chbika à Tan Tan dont les travaux démarreront au 2e semestre 2008 et s’achèveront respectivement en 2009 et 2013. Deux autres stations s’ajouteront en 2008 à «Azur extension». Il s’agit là de Cala Iris à Al Hoceïma et Dakhla dont les conventions seront signées tour à tour en mars et en décembre 2008. La finalisation de ces stations est prévue entre 2012 et 2013. Par ailleurs, le plan Mada’In ou programme de développement régional touristique sera étendu à d’autres régions. Il a concerné le développement de 3 régions déjà, qui disposent de potentialités: Fès, Casablanca et Agadir. Elles ont, toutes trois, vu naître de nouvelles zones touristiques qui seront opérationnelles à partir de 2012. Cette vision de développement touristique régional sera étendue à d’autres villes à haut potentiel comme Tanger, Tétouan, Ouarzazate-Zagora, Rabat et Meknès. Le plan Beladi n’est pas en reste, le tourisme interne représentant une part importante dans le tourisme national: 19% en 2007, 18% en 2006 en termes de nuitées (voir encadré). En parallèle, un nouveau type d’hébergement sera développé, celui des résidences touristiques. Ce sont les maisons secondaires, d’une capacité additionnelle de 28.000 lits, qui seront désormais exploitées par les opérateurs touristiques. Le tout sera accompagné par une politique promotionnelle bien ciblée. Et les nouveaux marchés visés ne sont autres que la Chine, le Japon, l’Europe de l’Est et le Moyen-Orient. Pour le moment, seules les destinations Marrakech et Agadir bénéficient d’une grande attention promotionnelle, selon Abbas Azzouzi, directeur général de l’ONMT. Il est donc temps de redéployer l’effort en direction des autres destinations. D’autant plus que l’ouverture de l’espace aérien marocain a d’ores et déjà permis la desserte de nombreuses lignes traditionnelles. C’est le cas des accords d’open sky et l’introduction des compagnies low cost. Le plan 2008-2012 retient la formation dans les métiers liés à l’hôtellerie comme deuxième priorité. Les besoins en personnel qualifié semblent encore importants. L’objectif est de former 50.000 lauréats d’ici 2012. Or, à peine 23.000 ont été formés depuis 2001. «5 nouvelles écoles sont opérationnelles depuis la rentrée scolaire 2007. La durée de formation est de 2 ans, qu’il faudra encore raccourcir. Et on commencera à récolter les fruits à partir de l’année prochaine», explique Hynd Chkili, directeur de la formation et de la coopération du ministère. Il faudra donc doubler d’efforts pour atteindre ces objectifs. Par ailleurs, une refonte des métiers du tourisme sera engagée. C’est repositionner le métier de guide de tourisme, réglementer la profession de transporteur touristique et développer un tissu de distributeur de voyages (tours opérateurs et vente en ligne).Une autre priorité s’attache à la qualité et l’environnement du secteur. Les actions du ministère de tutelle iront dans le sens d’une consolidation du programme du tourisme responsable par la mise en place de plusieurs actions: la préservation de l’environnement, une amélioration de l’accueil, en particulier au niveau des aéroports, et enfin une refonte des normes de classement des établissements d’hébergement. Pour terminer et sans plus s’attarder, Boussaïd expliquera que «la Vision 2020 sera plus axée sur la qualité que sur la quantité. Il s’agira de valoriser le potentiel acquis en fonction de la demande touristique». Cette nouvelle vision devra assurer une articulation du secteur touristique avec d’autres secteurs comme la culture, l’artisanat, les ressources naturelles et l’agriculture, conformément aux recommandations royales lors des Assises du tourisme en avril 2007.


Les nouvelles niches

Plusieurs «produits de niches» ont été lancés, qu’il s’agit de développer et d’enrichir par de nouveaux. Parmi ces produits, la croisière Tanger, Casablanca, Agadir et Safi, les sports nautiques à Safi, Agadir ou encore Mirleft, la chasse touristique à Arbaoua, la pêche touristique à Azilal, le parachutisme à Béni-Mellal, le train touristique du désert à Bouarfa.


Le monde rural a ses adeptes

LE tourisme rural est aussi de plus en plus prisé par les étrangers. 3 PAT (Pays d’Accueil Touristique) ont été lancés: ce sont Chefchaouen, Moyen-Atlas et Immouzer Ida Outanane. Le nouveau plan d’action prévoit d’élargir la démarche d’implantation des PAT à 9 territoires ruraux: Errachidia, Ouarzazate, Zagora, Al Haouz, Khénifra, Taza, Essaouira, Taroudant et Chtouka Aït Baha.


Zones Beladi: 200 à 500 DH par appartement/jour

SUR les 8 régions prisées par les marocains, 3 verront les conventions signées en avril prochain. Ce sont Ifrane, Sidi Abed et Imi Ouaddar. «De nouveaux appels d’offres seront lancés pour les 5 autres régions (Tanger-Tétouan, Rabat-Salé, le Grand Casablanca, Marrakech et Nador), une fois le foncier identifié», a annoncé le ministre. Les zones Biladi seront composées de résidences hôtelières (200 à 500 DH par appartement/jour), des campings (100-150 DH par emplacement/jour) et le résidentiel. Jihane Kabbaj

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc