×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tourisme: Baisse des nuitées à fin août

    Par L'Economiste | Edition N°:2885 Le 21/10/2008 | Partager

    . Une contre-performance de 3% . Net recul des touristes français et britanniquesPAS fameux le mois d’août. Les nuitées ont affiché un léger déclin. Comparées à la même période de l’année précédente, celles-ci accusent une baisse de 1% (sur le seul mois d’août). Une contre-performance essentiellement expliquée par le recul des marchés français et britannique (respectivement -6 et -17%). L’évolution des nuitées des résidents est notoire (+5%), soit un additionnel de 30.000 nuitées. Une clientèle qui a pris le relais des touristes non-résidents. Une chose est sûre, les destinations touristiques traditionnelles n’ont pas tourné à plein régime. A titre d’exemple, Agadir et Tanger, très prisées d’habitude, se sont retrouvées en perte de vitesse. Le volume des nuitées a chuté respectivement de 2 et de 13% dans ces deux villes. Marrakech, l’autre valeur sûre de la destination Maroc, a pour sa part accusé une baisse de 5% par rapport à août 2007. A rappeler, que la ville ocre a été l’élément moteur de la destination en 2007, enregistrant 60% du total des nuitées!Globalement, à fin août, le taux d’occupation moyen a accusé une chute de 4 points par rapport à la même période en 2007. Encore une fois, ce sont les relais de croissance: Agadir, Tanger et Marrakech… qui ont été les plus boudés. A fin août, le nombre de nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés a connu une baisse de 3% par rapport à la même période en 2007. Là encore, le manque d’affluence de touristes français et britanniques explique partiellement la baisse. «Sans ces mauvaises performances au niveau de ces deux marchés, on serait à une croissance de 2% au lieu d’une baisse de 3%», indique-t-on au ministère de tutelle. Côté recettes voyages, la tendance est à la stabilisation, soit 40,8 milliards de DH en 2008 contre 40,9 un an auparavant. En revanche, le constat est que le décrochage arrivées/nuitées persiste encore. En effet, les arrivées restent importantes et affichent même une progression pour le mois d’août (+2% pour les touristes étrangers et +3% pour les MRE). Pour les seuls aéroports nationaux, le nombre de passagers internationaux ayant transité depuis le début de l’année s’est inscrit en hausse de 11% (plus de 7 millions de passagers). Par contre, l’aéroport d’Agadir Al Massira enregistre une baisse de 6%. Mohamed MOUNADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc