×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Total retire son offre sur le gazier russe Novatek

Par L'Economiste | Edition N°:2080 Le 05/08/2005 | Partager

. Il frôle les 3 milliards d’euros de bénéficeLE groupe pétrolier français Total a dégagé au deuxième trimestre 2005 un bénéfice net ajusté de 2,91 milliards d’euros en très forte hausse (+33%) et a annoncé avoir retiré son offre sur le russe Novatek, deux jours après l’annonce du rachat d’un groupe canadien. Total a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 14% à 33 milliards d’euros. Après une année 2004 historique, le groupe a encore bénéficié ce semestre de conditions de marché très favorables pour l’industrie pétrolière. Le groupe a également indiqué jeudi 4 août avoir informé les autorités russes de sa décision de retirer sa demande d’acquisition de 25% du gazier russe Novatek, «compte tenu des multiples reports difficilement compréhensibles» intervenus depuis septembre 2004. Il attendait en effet la réponse du service antimonopole russe, prévue pour août, après avoir été plusieurs fois repoussée, sur une acquisition qui portait sur environ 900 millions d’euros. «Cela ne signifie pas que nous ne sommes plus intéressés par la Russie», a commenté au cours d’une conférence téléphonique Robert Castaigne, directeur financier, précisant également qu’il n’avait reçu «aucune explication de Novatek». Le pétrolier a annoncé mardi 2 août le rachat du canadien Deer Creek Energy, pour 1,11 milliard de dollars, un investissement dans la production de brut extralourd. «Total affiche la meilleure performance parmi les majors avec une progression de 52% du bénéfice net par action ajusté exprimé en dollars», a commenté le PDG du groupe, Thierry Desmarest, cité dans le communiqué.Le groupe a poursuivi un «important» programme d’investissement de 5,2 milliards de dollars au premier semestre, a-t-il ajouté. Dans un contexte de croissance toujours soutenue de la demande et de tensions sur les capacités de production de pétrole, les prix du brut ont à nouveau atteint des niveaux record, tandis que les marges de raffinage se sont maintenues à des niveaux très élevés au deuxième trimestre.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc