×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Tombouctou-Marrakech
Un voyage au bout de l’extrême

Par L'Economiste | Edition N°:2753 Le 10/04/2008 | Partager

. Un Suisse reprend la route des caravanes au cœur du Sahara. Objectif: sensibiliser l’opinion internationale sur le réchauffement climatique Tombouctou-Marrakech. Un trajet séculaire que des millions de caravanes ont emprunté depuis la nuit des temps. Aujourd’hui, un Suisse s’est lancé sur les traces des hommes du désert. Parti du Mali, le 3 février, Andréa Vogel devrait atteindre la fin de son périple, à Marrakech, demain vendredi 11 avril. Après soixante-dix jours de marche, de souffrance et de dépassement de soi. Comme un navigateur solitaire, il a dû dépasser les doutes et la solitude. Cet amoureux de sport extrême aura ainsi parcouru une distance de 3.010 km, dans une zone réputée des plus chaudes et des plus arides du monde. Il s’agit de l’erg Chech, une gigantesque mer de sable que seuls les hommes du désert savent affronter. Le dernier européen à avoir tenté l’aventure, c’est le voyageur français René Cailler, il y a de cela 160 ans. Pour Vogel, sa victoire aura toutefois un goût amer. En effet, sa traversée du désert n’a pas été sans incident. Car une soixantaine de km manquent au parcours du sportif suisse, entre Hassi Kheibi et M’Hamid El Ghizlane. A l’approche de la frontière maroco-algérienne, dans le désert de Chegaga, il a été stoppé dans son périple par des tracasseries administratives. De fait, les autorités algériennes n’ont pas voulu lui accorder le droit de passage. Après cinq jours d’attente, il a dû rejoindre Oran, prendre un avion pour Casablanca et redescendre ensuite vers M’Hamid. De là, il a repris sa marche vers Marrakech. «Je suis un sportif et non un politicien et mon but est de rapprocher les peuples, c’est dommage que de tels calculs m’aient contraints à un tel détour», expliquait-il dans un point de presse organisé à Ouarzazate en marge du Marathon des Sables (www.leconomiste.com). Une conférence à laquelle a assisté Gabriel Torrent, consul général de Suisse à Rabat. Mais ces obstacles ne l’empêcheront, de continuer son combat et sa mobilisation contre le réchauffement climatique. Ce phénomène cause, selon lui, de gros dommages à Dame Nature. «Dans le monde, le désert avance à raison de 47.000 km2/an. Au début du XXe siècle, il existait 50 points d’eau dans cette région du monde et cela rendait le voyage des caravaniers plus clément. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une dizaine. Il y a de quoi tirer la sonnette d’alarme», explique Vogel. Pour lui, la communauté internationale doit accélérer les mesures pour lutter contre ce fléau. «Il y va de la survie des espèces humaines et animales», clame le Suisse. Ce photographe professionnel a d’ailleurs immortalisé tous ces faits. De Tombouctou, il a ramené un sac de 35 kg de sel (l’or de l’époque) qu’il entend exposer, avec ses photos, lors d’une prochaine tournée dans son pays natal. A cinquante ans, Vogel qui compte dans son actif des records européens et mondiaux (Guiness entre autres) a passé de longues journées, seul, à méditer sur la condition humaine. «On a le temps de réfléchir à des millions de choses. Notamment à l’absurdité des guerres et de l’incompréhension qui existe encore entre les peuples», dit-il avec un fort accent suisse. Enfin, avant de reprendre sa marche vers sa destination, Marrakech, Vogel a tenu à féliciter Mohamed Ahansal, pour sa victoire au dernier Marathon des sables. «Nous sommes unis par l’amour du désert», termine-t-il. Ali RACHIDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc