×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    TMSA: 2 milliards de DH d’émission obligataire

    Par L'Economiste | Edition N°:3387 Le 20/10/2010 | Partager

    . L’emprunt sera lancé incessamment par l’Agence spéciale TangerMed. Objectif: boucler le financement du port pour 7,5 milliards de DH L’Agence spéciale TangerMed (TMSA) s’apprête au lancement d’un emprunt obligataire de 2 milliards de DH garanti par l’Etat. Cette levée de fonds devra permettre d’assurer une bouffée d’oxygène pour l’Agence alors qu’elle vient de démarrer le projet de construction du port TangerMed II. Selon nos informations, les détails de cet emprunt sont en cours de finalisation. Le financement du projet de TangerMed II dans sa première phase fait l’objet d’un tour de table avec plusieurs intervenants dont l’Etat, TMSA et le Fades et ce, via la création d’une société dédiée, TM2. L’investissement total pour la première phase est de 7,5 milliards de dirhams. Le financement est assuré essentiellement par un apport en fonds propres de 4 milliards de dirhams répartis à parts égales entre l’Etat et TMSA. Les 3,5 milliards restants seront financés par endettement dont 2 milliards par l’emprunt obligataire. Le reste sera financé par un emprunt souscrit auprès du Fades, de la BEI et du Fonds d’Abou Dhabi, selon le montage original du projet. Cette manière de procéder confirme l’intention marocaine prise au départ de faire avancer le projet de l’extension de TangerMed sans attendre que les grands investisseurs se décident. Le Maroc avait étonné en décidant de faire cavalier seul en continuant le projet du port TangerMed II malgré les atermoiements et doutes des investisseurs privés retenus. C’est le cas du groupement piloté par Maersk par exemple. Ce dernier s’était en effet désisté du projet TangerMed II en 2009, la gestion du quai à conteneurs avait été attribuée alors à Marsa Maroc. Le projet de construction a déjà été lancé en mai dernier. Il a été attribué en juin 2009 au groupement d’entreprises formé par Besix, Bouygues Travaux publics, Bymaro, Saipem et Somagec. La première phase du projet concerne l’ensemble des infrastructures de base du port et la réalisation d’un des deux terminaux à conteneurs du port pour une entrée en service effective en 2014. Ce sera un port à conteneurs une fois et demie plus grand que TangerMed I avec une capacité de 5,2 millions de conteneurs en vitesse de croisière. La concession s’étalera sur 30 ans, prorogeable de 20 ans supplémentaires. La mise en service du terminal est prévue au 2e trimestre de 2014. Le terminal sera exploité en mode multi-utilisateurs, c’est-à-dire qu’il sera ouvert à toutes les lignes de n’importe quel opérateur maritime. Marsa Maroc devra investir un total de 320 millions d’euros, soit environ 3,8 milliards de DH, dont les deux tiers au cours des cinq premières années. Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc