×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tiznit: Plus de 21.000 ha traités contre les criquets

Par L'Economiste | Edition N°:1744 Le 09/04/2004 | Partager

. Pour l'heure, pas de menace sur les zones agricoles de la plaine du SoussLa lutte contre le criquet pèlerin se poursuit dans la région de Tiznit. Fort heureusement, malgré la proximité de la plaine du Souss Massa, aucune menace, n'a été enregistrée au niveau des zones agricoles de cette contrée. Et ce, malgré la présence de quelques échappées éparses dans la ville d'Agadir il y a près d'une quinzaine de jours, en raison du vent chaud ce jour-là. C'est du moins ce qu'assurent les responsables de l'ORMVA du Souss Massa et les représentants du poste de coordination régional (PCR) de lutte antiacridienne. Selon ces derniers, depuis l'invasion, plus de 21.000 ha, dont 17.000 ha par voie aérienne, ont jusqu'à présent été traités au niveau des piémonts de la chaîne de l'anti-Atlas. Et l'opération de traitement et de prospection continue aujourd'hui pour casser l'avancement des populations de criquets vers la plaine. Après l'accalmie en raison de la pluie vers la fin du mois de mars, les équipes techniques chargées du traitement du fléau doivent faire face aujourd'hui à l'éclosion des oeufs accélérée ces derniers jours par la chaleur. Selon un représentant du PCR de lutte antiacridienne, l'éclosion des oeufs est suivie de cinq stades à l'état larvaire. Pour décimer le maximum de nouveau-nés en même temps, explique-t-il, le traitement est mis en marche après le second stade. Parallèlement à ces actions, la campagne de sensibilisation des habitants de la zone est menée dans les souks pour les mettre en garde contre la consommation des criquets traités. En fait, la seule manière de se préserver est de ne pas en consommer du tout actuellement car il est difficile de savoir si un essaim découvert a déjà été traité étant donné leur déplacement. Pour rappel, le phénomène a été décelé dans le lit de l'oued Draâ. Il a touché depuis fin février Errachidia dans la région de Tafilalet. Dans la province de Guelmim, c'est à Bouezakarne, au sud de Tiznit, qu'il a été constaté pour la première fois dans la contrée. Sidi Ifni et Lakhssas connaissent également des incursions du criquet pèlerin. De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc