×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
International

TI/Tunisie: Un centre africain d’excellence en projet
De notre correspondante permanente, Yousra MAHFOUD

Par L'Economiste | Edition N°:2658 Le 23/11/2007 | Partager

. Dédié à la formation des compétences, le centre sera mis sur pied avec le concours de la BAD. Le pays veut devenir un pôle technologique régional LA nouvelle est tombée lors du forum international des technologies de l’information et de la communication ICT Fora All qui s’est tenu les 20 et 21 novembre à la station balnéaire Yasmine Hammamet: Tunis s’apprête à créer un centre africain d’excellence en matière des technologies de l’information et de la communication. Il s’agit d’un centre d’excellence essentiellement consacré aux nouvelles technologies, dédié à la formation des compétences africaines dans le domaine. Le centre sera mis sur pied avec le concours de la Banque africaine de développement. Le pays affiche ainsi ses ambitions et compte devenir un pôle technologique régional dans le domaine de la communication et de l’information et de l’industrie de l’intelligence. La mise en place d’un tel centre s’explique par le besoin de plus en plus pressant de l’application des technologies, notamment dans le secteur public. D’ailleurs, le thème retenu cette année pour ce forum a été le partenariat public-privé dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. La manifestation a réuni des représentants d’organisations et de structures internationales et régionales de 30 pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique, ainsi que des investisseurs, des experts et des universitaires. L’objectif de la rencontre notamment a été de débattre des stratégies nationales et des perspectives en matière de partenariat. A l’unanimité, les différents participants ont reconnu la place qu’occupe désormais les TI dans le continent. Ils se sont ainsi penchés sur «les opportunités d’investissement et les bonnes pratiques à travers les partenariats public/privé», «le partenariat public/privé pour le développement du haut débit et des services avancés sur le mobile en Afrique» ou encore «les modèles d’affaires partenariat public/privé».Pour rappel, ce forum intervient deux ans après l’accueil par la Tunisie du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI). Il a pour objectif d’assurer le suivi des différentes recommandations du SMSI. Et ce, dans la lignée de l’adoption d’une approche efficace pour réduire le fossé avec les pays avancés pour l’instauration d’une économie qui fait prévaloir l’intelligence et le savoir. Et la mise en place du centre d’excellence s’inscrit dans ce sens.Les technologies de l’information et de la communication revêtent un caractère de plus en plus important en Tunisie. Dans son rapport de l’année 2006/2007, le Forum économique de Davos a classé la Tunisie au 4e rang mondial en matière de politique de promotion des TI. Des indicateurs clés en témoignent aujourd’hui, en l’occurrence le volume des investissements dans ce secteur ayant dépassé durant les 5 dernières années, 4 milliards de dollars. Mieux, il devra atteindre 5 milliards de dollars entre 2007/2011. Aussi, la part du secteur privé a-t-elle été rehaussée. Celle-ci devra atteindre pour les prochaines années 60%.Les champs d’actions sont multiples: modernisation de l’infrastructure, améliorations des profils et des ressources humaines, développement du commerce électronique…Pour réaliser de tels objectifs, l’Etat tunisien a adopté une stratégie nationale des TI qui comprend notamment la modernisation de l’infrastructure spécifique, le développement de sa connexion au réseau international de téléphonie et de l’Internet.


Ouverture à la concurrence

SELON des statistiques officielles, le taux de couverture téléphonique en Tunisie s’élève à plus de 80%. Il compte plus de 1,5 million d’internautes. Aussi, la libéralisation du secteur des télécoms a-t-elle permis de donner un nouveau souffle au secteur. A commencer par l’ouverture du réseau de téléphonie mobile à la concurrence à travers la société égyptienne Orascom (Tunisiana), puis la concession de 35% du capital de l’opérateur historique, Tunisie Telecom.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc