×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Timar se greffe au TangerMed

Par L'Economiste | Edition N°:3417 Le 03/12/2010 | Partager

. Elle créera une filiale dédiée au groupage et aux équipementiers de Renault. La PME s’implantera à Dakar pour couvrir le marché ouest-africainTimar, le spécialiste du transport et de la logistique, affiche de nouvelles ambitions. La PME, cotée en Bourse, compte créer une filiale basée dans la zone franche de Tanger (TFZ). Baptisée Timar Tanger Méditerranée, l’entreprise aura pour mission d’assurer des services de groupage entre l’Afrique de l’Ouest et le reste du monde. «A cet effet, nous allons fédérer un réseau de partenaires en Asie, notamment en Chine et en Inde, au Brésil et en Afrique», annonce Olivier Puech, DG de Timar. La stratégie se greffe ainsi à la vocation du port de TangerMed. La filiale de Timar se fixe également pour objectif d’assurer des services de logistique et de stockage pour les équipementiers de Renault ainsi qu’aux fournisseurs qui ne pourront pas s’installer au Maroc. Cette implantation se justifie par les besoins des fournisseurs et équipementiers d’un stock tampon tout près de l’usine du constructeur automobile.Pour ces deux missions, la filiale de Timar s’appuiera sur une plateforme logistique de 3.000 m2 en mode location dans la zone logistique du port. L’investissement prévu pour ce projet avoisine les 7 millions de DH. Un montant qui correspond aux besoins d’équipement, de location et d’aménagement du site.Le plan de développement de la PME ne s’arrête pas là. L’aventure ouest-africaine figure également dans la politique d’expansion de Timar. «Nous comptons créer, en janvier 2011, une filiale à Dakar pour couvrir le marché de l’Afrique de l’Ouest», souligne Jean- Charles Puech, PDG de Timar. Sur le registre de développement, le management compte procéder à des investissements entre 2011 et 2013. Pour ses équipements, il compte réaliser des acquisitions de remorques et de tracteurs en 2011. Les investissements pour l’année prochaine comprennent l’équipement du nouvel entrepôt de Casablanca en clarks et l’achat d’un logiciel dédié à la logistique. Entre 2012 et 2013, les investissements porteront essentiellement sur l’acquisition de moyens de transport pour un montant de 8 millions de DH.Pour les trois prochaines années, le management table sur un chiffre d’affaires prévisionnel non consolidé en hausse. Il sera de l’ordre de 166 millions de DH en 2011 contre 152 millions en 2010 (soit plus de 9% de croissance). Il évoluera de 7,9% en 2012 pour atteindre 179,1 millions de DH avant d’arriver à 193,3 millions en 2013 (soit une hausse de 8%). Quant à la performance financière de Timar depuis son entrée en Bourse en 2007 à fin 2009, elle a affiché une croissance moyenne du chiffre d’affaires de 9%.J. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc