×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Textile-Habillement
Les Américains préparent leur déploiement

Par L'Economiste | Edition N°:2664 Le 03/12/2007 | Partager

. Visite pilote d’entreprises américaines. Un défilé d’enseignes marocaines sur les deux joursLA saga du salon des matières, finissage, accessoires, équipements et services textiles, Maroc Sourcing (www.leconomiste.com) vient de marquer encore le coup cette année. La 6e édition, qui a démarré le 29 novembre, a baissé le rideau le 1er décembre au centre des expositions et de conférences de l’Office des changes à Casablanca, sur une note optimiste.Comme à l’accoutumée, l’inauguration s’est faite en grande pompe avec un défilé de mode très tendance. Plusieurs personnalités du secteur du textile étaient au rendez-vous dont des membres de l’Amith et Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur. Plus de 150 exposants ont participé à Maroc Sourcing, dont de nombreuses entreprises nationales. Au total, ce sont huit pays qui étaient représentés y compris le Royaume sur une superficie nette de plus de 2.500 m2.Parmi les exposants, certains participent pour la première fois. C’est le cas par exemple de la société Layret Maroc, spécialisée dans l’équipement et service. C’est une filiale du groupe espagnol Layret Trading, un des leaders mondiaux des machines de tricotage. Les managers tablent d’ailleurs sur le lancement au Maroc de huit nouvelles machines de maille fine.Certains représentants de fabricants de machines textiles jugent le marché prometteur, malgré une rude concurrence. «Les machines japonaises sont plus robustes. Leur durée moyenne de vie est de 10 à 15 ans contre 5 pour les chinoises», estime le gérant d’une société marocaine pour l’équipement de l’industrie de textile.Par ailleurs, le coup d’envoi a été donné par un défilé de mode de trois enseignes marocaines. Il s’agit de Marwa et Cathy Lesca (prêt-à-porter féminin) et Liliane (tissus pour habits traditionnels) qui ont présenté leur collection automne-hiver 2007.Les organisateurs ont réitéré l’expérience du défilé du prêt-à-porter pour monter le savoir-faire du Maroc dans le collectioning. «C’est une occasion pour célébrer la reprise de confiance des opérateurs en leur secteur», rapporte Mohamed Tazi, DG de l’Amith. Il était aussi question d’honorer les entreprises qui investissent dans la quête de marque et de traduire une détermination à contribuer activement au développement du secteur.Des enseignes de renommée ont aussi marqué leur présence comme Diesel et Maxmara notamment. Cet événement a été marqué, entre autres, par la participation d’exposants américains. «Le plus important pour nous a été d’attirer l’organisme qui promeut le textile américain à l’étranger», déclare le DG de l’Amith. Pour sa première participation, il assiste en tant qu’observateur dans le cadre d’une expérience pilote. «Il s’agit de préparer un grand déploiement pour la prochaine contribution», confie Tazi.Deux entreprises chinoises ont également pris part à l’exposition. Le nombre aurait pu être plus intéressant si ce n’est des «problèmes de visa».Ceci dit, Maroc Sourcing s’est distingué cette année à travers des nouveautés. D’une part, l’organisation d’un forum international de rencontres B to B. L’objectif étant d’offrir aux donneurs d’ordre des espaces de meeting. Les organisateurs visaient, en couplant et le salon et le forum, à rassembler tous les acteurs de la chaîne du textile et de la distribution. «Il s’agit essentiellement de favoriser une meilleure connaissance entre les opérateurs et accélérer la prise de décision et pourquoi pas les commandes», remarque le DG de l’Amith. Ravis de la tournure des évènements pour cette 6e édition, les organisateurs pensent déjà à d’autres nouveautés pour l’année prochaine. «Nous avons plus d’un tour dans notre sac. Il est très probable que nous développions le concept du salon pour l’ouvrir aux fabricants de produits finis», confie Mohamed Tazi.Sara BADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc