×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Culture

Tétouan: Le festival de cinéma en mars

Par L'Economiste | Edition N°:2693 Le 16/01/2008 | Partager

. Une 14e édition placée sous le signe de la continuité. Plus d’une centaine de films en compétition, trois fois plus que l’année dernièreC’EST officiel, la 14ème édition du Festival de cinéma méditerranéen de Tétouan aura lieu du 29 mars au 4 avril. Les dates ont été arrêtées lors de la dernière réunion du comité exécutif d’organisation de l’événement. Plus d’une centaine de films méditerranéens seront présents au palmarès de ce festival. Cette année, c’est le cinéma tunisien qui sera à l’honneur, après le franc succès de la rétrospective du cinéma italien présentée lors de l’édition 2007. Côté compétition, le festival récompensera trois films: courts, longs métrages et documentaires. En marge de la compétition, des stages de cinéma seront organisés pour les jeunes festivaliers. De même, une table-ronde sur la thématique des festivals est prévue. Lors de sa dernière édition, le festival a passé en revue une trentaine de films représentant la filmographie méditerranéenne entre 2005 et 2007. L’année dernière, il avait honoré la figure cinématographique de Abdelhalim Hafid et fait un clin d’œil au cinéma venu des îles Canaries.En 2007, c’est le film croate «Put Lubenica» qui a remporté le premier prix du festival, pour la rigueur de son scénario et l’interprétation de son acteur principal, Kresimir Mikic qui a remporté aussi le prix de la meilleure interprétation masculine. Le prix de la meilleure interprétation féminine a été attribué à l’actrice grecque Katia Gerou pour son rôle dans «Douce mémoire» de Kyriaskos Katzourakis.Le festival, qui se veut une vitrine artistique pour la capitale culturelle du nord du Maroc, confirme sa place de grand événement de la scène culturelle locale. Depuis sa prise en main par la fondation du festival, créée ad hoc par les organisateurs, le festival a gagné en maturité. La fondation, qui a assuré l’organisation de la 13ème édition et entame celle de cette année, a permis au comité d’organisation de se consacrer à l’essentiel, à savoir la programmation artistique du festival en évitant les tracasseries liées au financement et à la logistique. Le festival qui, avec cette édition, entame une périodicité annuelle, a déjà connu des moments de crise, essentiellement entre 2003 et 2005. Le manque de financements mais aussi l’absence d’une gestion professionnelle de l’événement avaient presque cloué au sol l’essor d’un festival ambitieux qui en est à sa vingt-troisième année d’existence.De notre correspondant Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc