×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Technologie: L’Inde nouvelle Mecque des géants US

Par L'Economiste | Edition N°:2169 Le 12/12/2005 | Partager

. Cinq milliards de dollars y sont investis par Microsoft, Intel, Cisco et AMD Les géants Microsoft, Intel, Cisco et AMD ont récemment annoncé des investissements d’un montant de près de cinq milliards de dollars en Inde.«Ce que l’on nous avait annoncé depuis plusieurs années est en train de se passer: l’Inde a émergé comme la nouvelle Mecque des investissements dans la haute technologie», constate Javed Tapia, directeur indien de la compagnie américaine Red Hat.Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a annoncé mercredi qu’il prévoyait d’investir 1,7 milliard de dollars, ce qui devrait permettre de créer 3.000 nouveaux emplois en quatre ans. Le géant des logiciels emploie déjà environ 4.000 professionnels en Inde. «Nous dépendons de l’Inde pour la main-d’oeuvre, c’est pourquoi nous allons y étendre nos opérations. Nous embauchons aussi vite que nous le pouvons. L’Inde dispose d’une ressource fantastique en professionnels du logiciel», a-t-il expliqué.Cette semaine également, le leader mondial des microprocesseurs Intel a dit qu’il investirait un milliard de dollars en Inde, dont la plupart ira à un nouveau centre de recherche et de développement dans la capitale technologique de l’Inde, Bangalore.En octobre, c’est Cisco, numéro un mondial des équipements de réseau pour l’Internet, qui annonçait son projet d’investir un milliard de dollars pour de nouvelles start-ups indiennes. Tandis que le concurrent d’Intel, AMD, a dit son intention de vendre en Inde des ordinateurs au prix d’un téléphone portable, avec un investissement initial de 5 millions de dollars.Les géants de la technologie ne cherchent pas seulement à tirer avantage d’une main-d’oeuvre bon marché en délocalisant leurs services mais regardent aussi avec avidité un marché en pleine explosion, selon les analystes.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc