×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Techniques du textile : Le japonais Mitsuboshi attaque le marché marocain

Par L'Economiste | Edition N°:87 Le 08/07/1993 | Partager

C'EST sur un marché où plus de 60% du matériel vendu est constitué de machines d'occasion et où cinq sociétés se partagent à égalité le parc du neuf, que Mitsuboshi, marque japonaise de machines de tricotage rectiligne électronique, vient d'être lancée.

Lemrini, directeur général de Le Japon Machines Textiles, chargé de la commercialisation de la Mitsuboshi, indique "que le marché des machines de tricotage est couvert ,par 2 allemands (Stoll et Universal), 2 italiens (Rimarch et Protti) et 1 japonais (Shima)". Il souligne par ailleurs que pendant longtemps les Européens, plus particulièrement les Allemands et les Italiens ont eu la suprématie en tant que fabricants de machines électroniques rectilignes de tricotage. Aujourd'hui, le Japon a pris le relais et domine sur ce marché du point de vue technologique . Pour preuve et toujours selon M . Lemrini, qui en sa qualité d'ingénieur textile suit de près I ' évolution du marché, les industriels italiens ont commencé à équiper leurs ateliers avec la Mitsuboshi dès le début 1993.

La capacité de production de l'Intarsia électronique (autre appellation de la Mitsuboshi) varie entre 20 et 100 panneaux par jour selon que le modèle est plus ou moins élaboré au niveau du design et des motifs programmés. En terme de productivité et avec la nouvelle course variable sur l'Intarsia, les essais effectués en Italie ont conclu à un gain situé entre 16 et 20%. Il précise qu'un panneau qui nécessitait entre 40 et 45 minutes pour sa confection est réalisable en 20 minutes sur ce type de machines.

La Mitsuboshi existe en trois versions: INS40, TSC-X2 et TSC-X4.

Leur prix de lancement est de l'ordre de I million de Dirhams. La Mitsuboshi INS40 se caractérise notamment par le système "Active Carrier" (guide actif ou intelligent). Ce système consiste en un programme qui commande, au moyen de moteurs pas à pas et de courroies crantées, la plupart des guide-fils (14 au total). L'autonomie de ces guide-fils et les programmations des modes de liaison et des structures permettent "une grande liberté de création".

Les deux autres versions, également disponibles, constituent les deux derniers modèles de la gamme.

Quelle que soit la machine, le logiciel IDS02 est utilisé sur I ' unité de programmation MDS 680 (multi purpose design système) qui coûte environ 300.000 Dirhams. Cette unité de programmation agit en deux temps.

D'abord, l'opérateur dessine sur l'écran avec la table graphique la partie couleur de l'intarsia (passage d'une couleur à une autre sans flotté derrière). Le programme effectue le calcul et optimise les mouvements des guide-fils.

Des motifs disposés sur la tablette permettent de tricoter la structure voulue (côte, torsade, grain de riz...) dans la zone désirée. Le programme créé est testé automatiquement, enregistré et transmis à la machine par disquette 3,5 pouces . Les types de maille possibles sont I ' uni, la côte, le tubulaire, l'intarsia, le jacquardintarsia, l'intarsia tubulaire, vanisé simple ou type broderie sur quelques aiguilles...

Future armée

Les optons sont les unités de programmation (MDS-480 multi purpose design système ou le portable MDS-40), le scanner et les imprimantes de couleur.

Pour expliquer l'intérêt du constructeur japonais à être représenté sur le marché marocain, M. Lemrini invoque l'état d'esprit de la future génération de chefs d'entreprise.

Le matériel offert est à même de répondre au souci des jeunes promoteurs et techniciens de "faire vite et bien".

Afin de communiquer avec cette population potentielle qualifiée de "future armée", la société invite régulièrement les techniciens, ingénieurs ou créateurs à venir découvrir les machines exposées.

"Pour les industriels déjà installés, ils sont dans leur majorité tournés vers l'export et ne fabriquent généralement que des articles bas de gamme vendus à bon marché. De ce fait, leur marge n'a cessé de diminuer", regrette M. Lemrini. En mettant à leur disposition un matériel à jour, "on contribue à diversifier la production et à multiplier les chances de compétitivité des entreprises locales", précise-t-il. Ainsi les entreprises peuvent s'attaquer au pull over moyen et haut de gamme et garder en parallèle les anciennes machines pour la confection d'articles de bataille.

Naïma HADER

(1) Mitusboshi (ce qui signifie "trois étoiles"), appartenant au groupe Marubeni et Tekmatex, n'a pas de lien avec le constructeur de voitures et de j poids lourds Mitsubishi (qui lui veut dire "trois diamants ").

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc