×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Taux d'intérêt: La Société Générale répond à l'appel de Oualalou

Par L'Economiste | Edition N°:512 Le 21/05/1999 | Partager

· La marge d'intérêt compensée par les nouvelles activités de la banque
· Le taux d'intérêt n'est pas la seule variable déterminante, selon des banquiers


Après la baisse des taux d'intérêt opérée par la BCP en mars dernier, la Société Générale emboîte le pas en réduisant ses taux de base de 0,25 point, à compter du 1er juin prochain. Ainsi, les taux de la banque seront de 7,50% pour les crédits à l'export, 7,75% pour les crédits à court terme, 8,25% pour le moyen terme et 9% pour le long terme. A noter que ces taux sont tous hors taxe. L'offre de la banque se situe ainsi en dessous du taux de base pour le court terme et exactement sur la ligne du TBB pour les moyen et long termes ainsi que pour le crédit à l'export.
Selon les responsables de la Société Générale, cette baisse des taux vient soutenir l'action du gouvernement pour la relance de l'investissement et de l'économie. "Cette opération vient en réponse à l'appel lancé par le ministre de l'Economie et des Finances, M. Fathallah Oualalou, à l'occasion du dernier Conseil National de la Monnaie et de l'Epargne (CNME)", explique M. Omar Squalli, directeur général de la Société Générale. En effet, l'argentier du pays avait demandé, lors du dernier CNME, à toutes les banques de consolider le mouvement de baisse des taux d'intérêt. M. Oualalou avait également souligné que la baisse récente des taux directeurs de Bank Al-Maghrib ainsi que celle des bons de Trésor constituaient des mesures encourageantes à un nouvel assouplis- sement des taux de base bancaires.

Le système bancaire va-t-il suivre?


Ces deux éléments sont en effet de taille, puisque les banquiers ont toujours avancé qu'ils ne pouvaient réduire les taux sur les emplois en raison du niveau élevé du coût des ressources bancaires et de l'élévation du niveau des contentieux.
Concernant l'impact de la baisse des taux de base de la Société Générale sur la marge d'intérêt, M. Squalli explique que sa banque s'y est déjà préparée en développant d'autres activités. "A cela s'ajoute une politique de provisionnement rigoureuse qui vise à maîtriser le risque. De plus, le coefficient d'exploitation a été maîtrisé pour cette fin", ajoute-t-il. "Nous avons voulu être les premiers à enclencher le mouvement de baisse des taux", poursuit le directeur général de la banque.
La question qui se pose est de savoir si les autres banques vont suivre le mouvement. Les banquiers soulignent que la concurrence est très vive et que les banques appliquent fréquemment des taux aussi bas, sinon plus en fonction des opérations traitées. "Par conséquent, plusieurs entreprises bénéficient de taux inférieurs à ceux affichés", s'accordent-ils à dire. Et d'ajouter que les PME-PMI n'en sont pas exclues.
Pour d'autres professionnels, le taux d'intérêt ne constitue pas la seule, ni la plus déterminante variable de l'investissement. Selon eux, la demande de crédits ne dépend pas seulement du taux affiché, mais également d'autres facteurs, à savoir la qualité de service et de traitement des opérations. "De toute manière, chaque banque calcule ses prix de revient", observe un autre concurrent de la Société Générale.

Rafik IKRAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc